Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky met en place le dispositif pour son…3ème mandat

0

Macky Sall va faire un troisième mandat…ces tailleurs prêts

Le Président Macky Sall vient de se doter d’un nouveau gouvernement XXL pour le reste de son second mandat. Le nouveau premier ministre, Amadou Ba, sera chargé d’orienter l’action gouvernementale. Des ministres du Macky sont revenus aux affaires. Ce qui relance la question du troisième mandat. À l’analyse des nouvelles orientations du locataire du Palais, tout semble corroborer l’idée d’un autre mandat pour le chef de l’Etat.

mackyDécidément les délices du pouvoir rendent fou. Beaucoup de dirigeants africains ont été perdus par le pouvoir. Après plus de dix (10) ans au pouvoir, le Président de la République, Macky Sall, semble suivre cette pente dangereuse. Le chef de l’Etat est toujours dans sa logique de briguer un troisième mandat. Alors que la Constitution sénégalaise a déjà verrouillé cette question. Car « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». Mais Macky Sall semble ignorer cette règle immuable.

Le chef de l’Etat nage dangereusement vers un autre mandat. Le dernier acte de Macky Sall qui pousse à la prudence est la nomination de son tailleur constitutionnel. Ismaila Madior Fall, le plus grand théoricien du troisième mandat, est revenu aux affaires. Lors de la nomination du nouveau gouvernement, le natif de Rufisque a hérité du poste de ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Une nomination qui en dit long sur les véritables intentions du patron de Benno Bokk Yakaar.

Ismaila Madior Fall, professeur agrégé en droit et membre de la mouvance présidentielle, avait pourtant verrouillé la question du troisième mandat. « La Constitution ne laisse place à aucune interprétation et que nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs », tel était l’avis du nouveau ministre de la Justice. Mais pour plaire à son patron, le tailleur haute couture semble ne cesse de faire des coupes sur mesures de la Constitution pour Macky. Mais il lui faudra plus que des théories pour outrepasser la volonté populaire…

 

macky
Ismaila Madior Fall

Ismaila Madior Fall n’est qu’un élément du puzzle qui va « valider » la troisième candidature. La nomination de Badio Camara à la tête du Conseil constitutionnel et Amadou Mame Diop comme président de l’Assemblée nationale doivent compléter cette équipe de tailleurs. Badio Camara a bénéficié expressément de la loi spéciale portant rallonge de l’âge de la retraite des hauts magistrats sous Macky Sall pour rester aux affaires. Amadou Mame Diop a été propulsé à l’hémicycle au détriment de Mimi Touré. Alors ces personnes n’auront d’autre choix que de satisfaire les volontés du chef.

A moins de deux ans de la fin du règne de commandant en chef, tous les pions sont en place pour permettre à Macky de faire passer sa troisième candidature. La nomination de Mamadou Badio Camara à la tête du Conseil constitutionnel, alors qu’il devrait être à la retraite depuis 2020. Macky zappe cette question de troisième mandat dans son discours du 16 septembre 2022. Le lendemain, il nomme son tailleur constitutionnel. Mais il y’a un imprévu que le pouvoir semble ne pas prendre au sérieux. Un imprévu qui fera tout capoter.

Macky Sall peut s’entourer de toutes les personnes dont il le veut, mais il ne fera pas de troisième mandat. Les sénégalais sont déterminés à lui barrer la route. Ces derniers n’hésiteront pas à descendre dans les rues pour lui dire non. Et si par malheur Macky arrive à faire valider sa candidature, il se fera humilier de la pire des manières en 2024 comme lors des élections précédentes. Alors, cet élève de Wade devrait sortir par la grande porte en suivant les pas de son mentor.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire