Macky Sall décrète la perte de l’APR et BBY aux locales…

Le président de la République, Macky Sall, leader de la mouvance présidentielle, Benno Bokk Yaakaar

Le Président de la République Macky Sall vit la fin de son règne. Après tout, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même. Il y a encore quelques mois de cela, Macky Sall régnait en toute confiance. Il gardait l’estime d’une frange importante de la population. Mais, aujourd’hui, il perd tout. Et, c’est sa faute. Macky Sall n’a voulu à un certain moment ne prêter oreilles qu’aux seuls faucons du Palais de la République. Ce qui conduit à sa perte.

Le régime du Président de la République Macky Sall se trouve dans la très mauvaise pente. La mouvance présidentielle est foutue. L’opposition se sentant dans la très bonne pente se donne le droit d’exiger que les élections locales qui devaient se tenir depuis 2019, soient organisées cette fois avant la fin de l’année 2021. L’opposition pense cette fois, être en position de force. Jamais, depuis 2012, date de son accession au pouvoir, le régime du Président de la République ne s’est senti dans une telle position de faiblesse.

Conséquence de cette situation que traverse le Sénégal, le Président de la République Macky Sall, son parti et ses alliés vont perdre toutes les élections à venir, à commencer par les locales. Se présenter même sous le label « Benno Bokk Yaakar » est devenu un danger politique. Les faucons du Palais de la République ont conduit le régime actuel à sa perte. Voilà un régime devenu franchement impopulaire.

Les faucons ont pensé qu’avec la force, en imposant le diktat au peuple sénégalais, tout pouvait se régler, le régime pouvait continuer à s’imposer par la force. Le réveil s’est montré brutal. Les Sénégalais, pendant des jours sont sortis massivement dans la rue, pour exprimer brutalement leur mécontentement. L’opposition se sent en toute puissance. Ousmane Sonko qui se met à présent dans la peau du leader de l’opposition dicte même sa loi au Président de la République Macky Sall qu’il qualifie d’« illégitime ». Ousmane Sonko donne à Macky Sall un ultimatum, c’est-à-dire, il n’a d’autre alternative que de se résoudre en 2024 de ne pas se présenter à l’élection présidentielle et de quitter le pouvoir.

Jamais le Président de la République Macky Sall ne pouvait imaginer un tel scénario où il se retrouverait dans cette position de faiblesse. Il a trop suivi les faucons du Palais de la République qui l’ont conduit à une telle situation. Macky Sall va faire pire que le régime du Président Abdou Diouf sous le règne du Parti socialiste (PS). Le PS avant la perte du pouvoir en 2000 qui a vu le sacre de Me Abdoulaye Wade comme Président de la République, avait auparavant réussi à sauver les meubles, en gagnant largement les élections locales de 1996 ainsi que les législatives de 1998.

Mais cette fois, en cette fin de règne, Macky n’aura rien…il risque même de perdre la commune de Fatick où il est né. Personne ne voudra être l’allié d’un président finissant…

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire