Ultimate magazine theme for WordPress.

Macky Sall en colère contre Diouf Sarr…ça sent le clash !

Le président Macky Sall (à gauche) et son ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr (à droite)
0

Le Sénégal est en plein dans la troisième vague de coronavirus. A la date de ce jeudi 15 juillet 2021, notre pays a enregistré 674 nouvelles contaminations portant à 4217 le nombre de patients sous traitement. Et c’est le variant Delta qui dicte sa loi. En conseil des ministres, le mercredi passé, le chef de l’Etat Macky Sall a répété au ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, ce qu’il devait faire. Ce énième rappel du président démontre l’incompétence de ses services face à cette nouvelle vague. Le maire de Yoff est en sursis. Le patron est fâché contre lui.

Le variant Delta est désormais présent au Sénégal. Et notre pays nage en plaine troisième vague. Depuis un certain temps on assiste à une hausse fulgurante des cas de covid-19. Et le pire est à craindre au moment où l’on s’achemine vers la fête de Tabaski qui regroupe beaucoup de personnes. Dans les transports en commun, les marchés, les plages, les mesures barrières ont quasiment disparu. Plus personne ne respecte le port du masque. La distanciation sociale a disparu.

Le président Macky Sall et ses tournées économiques sont tenus pour responsables de la hausse des cas. En effet la contamination a augmenté de manière exponentielle durant cette période. Pour freiner l’avancée du virus mortel, le chef de l’Etat Macky Sall répète au ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, la conduite à tenir depuis 2020. Le Président a demandé au ministre de mobiliser l’ensemble des personnels de santé afin d’asseoir la maitrise rapide de cette nouvelle poussée de la pandémie’’.

Mais cette nouvelle vague ne fait que démontrer la mauvaise politique sanitaire pour le moins désastreuse de notre pays. Et en rappelant à Abdoulaye Diouf Sarr ce qu’il devait faire, Macky Sall se rend compte que son homme ne fait pas le poids face aux responsabilités qui lui sont confiés. Le ministre de la Santé et ses services ont été incapables d’empêcher que cette 3e vague s’installe. La seule chose qu’a trouvé le ministre, c’est de demander aux sénégalais de respecter les mesures barrières. Alors qu’ils ont été incapables de le faire durant leurs tournées.

La Santé souffre depuis l’arrivée d’Abdoulaye Diouf Sarr. Pas de respirateur, pas de machines à laver. Les malades qui se couchent sur des draps infectés parce que mal nettoyés. Un manque notoire de médecin-réanimateur dans les régions les plus éloignées. Et ce n’est pas tout. Un seul gynécologue, un seul cardiologue et un seul pédiatre pour un hôpital de niveau II. Un incendie dans un hôpital qui a couté la vie à six (6) enfants dans un service de néonatalogie.

Les départs successifs de plusieurs cadres du ministère de la santé comme celui du Docteur Abdoulaye Bousso, coordonnateur du Centre des Opérations d’Urgence Sanitaire (COUS), l’effacement de la directrice générale de la Santé publique, Docteur Marie Khemesse NGOM NDIAYE, la mise à l’écart du Pr Moussa Seydi, figure mondiale de la lutte contre la covid-19 et l’absence de sensibilisation sur les mesures barrières au niveau des supports de communication, ont affaibli notre stratégie de défense contre le coronavirus. Même le président Macky Sall n’arrive plus à comprendre la passivité du Comité National de Gestion des Epidémies (CNGE).

Et ce n’est pas tout car le tableau est plus que sombre pour Abdoulaye Diouf Sarr. L’affaire du faux gynécologue est toujours d’actualité. Et le président Macky Sall qui cherche coute que coute à avoir un 3e mandat ne compte pas prendre le risque de trainer un boulet au pied. Abdoulaye Diouf Sarr est sur siège éjectable. Et son dernier faux pas qui a irrité le président, est sa manipulation avortée de se faire le candidat des Lebous pour la mairie de Dakar. Cette grosse bourde a mis Le président Macky Sall hors de lui….

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire