Ultimate magazine theme for WordPress.

Mbackiou Faye ou le Bailleur de Fonds Mouride à dessein

Mbackiyou Faye représentant du Khalife Général des Mourides à Dakar
0

Base de référence : A propos de koré : « Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs». Extrait du Saint Coran Sourate 28 Le récit Verset 77. Il y a des actes qui marquent de par leur cachet spécifique la vie d’une communauté  religieuse. Le Mouridisme ne cesse de surprendre quiconque. Spécieusement l’emblème ADIYA est à multiples facettes bénéfiques. Cette pratique de  générosité donne un sens noble à l’existence terrestre  de l’homme et pour son succès dans l’au-delà. Telle attitude voire comportement. s’apparente en se définissant au sens éthique, à l’altruisme, beauté, bienfaisance, bonté, charité, désintéressement, dévouement, magnanimité, munificence. Le Prophète (Saws) a dit: « Allah ne vous regarde pas par votre visage ou par vos richesses, mais Il vous regarde par la sincérité de votre cœur et la nature de vos actes» (Source : Muslim). 

Le Adiya est un investissement très rentable sur le chemin de Dieu. Donner un Adiya  est un acte qui met à l’épreuve la foi, car l’être humain a, de par nature, un comportement avare, sauf ceux qui craignent Dieu et ont confiance en Lui. Dans cet ordre d’idée, Diewrigne Mbackiou Faye vient de tracer un sillon financier dans un champ fertile. L’ère de cette étendue champêtre est entretenue par l’engrais issu de Khadim Rassoul. Le bailleur de fonds mouride par dévotion  y a semé des graines. Laquelle semence fera sortir des fruits en abondance et  combien nourrissants pour l’âme. L’acteur du adiya d’un milliard de nos francs ne s’en glorifie pas. Au contraire il  veut simplement  par ce geste financier bénéficier de tout ce qui est escompté en termes de gain et de récompense s’agissant d’un acte de adiya.                                                                                                                                           

Un grand nombre de talibés souhaite s’inscrire  dans ce sillage. Parmi ce peloton d’obédience mouride figurent, en ligne de mire, les jeunes talibés. Sans exception, tous  portent en bandoulière Khadimou Rassoul. Cette catégorie  de fervents disciples, est convaincue que leur acte d’allégeance soutenu par leur adiya portera des fruits succulents et nourrissants sur terre et dans l’au-delà. La nouvelle génération mouride n’est pas surprise mais bien motivée de cet adiya à dix chiffres. Elle reconnait la ferveur d’un talibé  lors de la visite du Khalife Général des Mourides à Massalikoune Jinaane. A ces jeunes talibés ; il est question de marquer l’intermédiation financière de foi Mouride. Le digital aidant. De ce qui précédé, les talibés mourides doivent saisir l’opportunité immédiate de poser un canal financier via une Banque Mouride.

Il sera alors question de canaliser, drainer affecter des ressources financières dans les projets de la communauté. Telle institution aura à vivifier la fibre de la finance islamique. Il n’est point rentable encore moins correct de diriger l’épargne mouride auprès des guichets qui ne respectent pas le Coran et la Charia. Le concept de finance islamique  se traduit  en raison de la pratique  du Saint Coran et de la Charia. Il s’agit essentiellement de l’acceptation de son attribut de générosité, qui est une composante importante de l’élévation du musulman. Les produits financiers de cachet  Mouride peuvent être confectionnés et constitueraient  une offre captivante pour les disciples. La démarche est une niche de motivation dans l’élan de ADIYA. La finance islamique est aux antipodes des formes classiques d’accumulation et de distribution de richesse. Cette voie financière est inclusive et constitue une politique de développement sans heurt fortement intégrée et solidaire .Elle est non génératrice d’endettement mais porteuse de développement durable. La dimension humaine est au cœur. La communauté mouride est très  placée pour  constituer un terrain d’application pratique et fécond. L’idéal est de promouvoir et de revaloriser  la finance islamique au sein de leur propre structure bancaire. Toute autre activité financière est à l’opposé de cette option ; relève de l’ignorance de la force financière des talibés. Pire  toute autre orientation constitue une déviation des enseignements de Khadimou Rassoul contenu dans Massalikoul Jinaane. Déposer dans des guichets classiques les ressources financières glanées par ses talibés est une faute lourde. Par contre, implanter une banque islamique mouride doit être une vision à court terme. Ce canal financier  leur permettra à l’ère du blockchains et du money banking de façonner des jeunes leaders financiers mourides. Ils suivront la voie et imiteront Mbackiou Faye dans son élan de adiya. 

   

Serigne Saliou Fall Moustapha Fall 

Expert financier, Personne Morale de la Daara Liggey Diamou Yalla

laissez un commentaire