Ultimate magazine theme for WordPress.

Me Tine : « Le parrainage était une loi qui violait le secret du vote »

0

Le président du parti Union Sociale Libérale, Me Abdoulaye Tine, a tenu une conférence de presse, pour parler de l’impact juridique et politique de l’arrêt de la CEDEAO ordonnant la suppression de la loi sur le parrainage au Sénégal. Selon la robe noire, une démocratie qui se respecte ne peut pas cautionner de tel procédé car c’est un danger.

« Ils ont contrôlé les pièces d’identité pour nous sortir l’argument des doublons. Cela veut dire que le premier venu est le premier servi. Et ils ont tout fait pour que le Président Macky Sall soit le premier à déposer sa candidature. Ce qui veut dire que les doublons ne pouvaient pas avoir de son côté. Donc sa candidature serait validée », révèle Me Abdoulaye Tine.

Selon la robe noire : « Le parrainage était une loi qui violait le secret du vote parce qu’il obligeait les Sénégalais à dévoiler le sens de leur vote. Macky Sall n’a pas été dûment élu et que l’élection présidentielle de 2019 n’est pas honnête, sincère, loyale. S’il était démocrate, il allait directement en tirer les conséquences, organiser une élection présidentielle anticipée parce que la Cour dit clairement qu’il faut rétablir les prétendants qui avaient été évincés », rajoute-t-il.

Le président du parti Union Sociale Libérale a fait remarquer que le fichier récolté est devenu illicite. « Nous demandons à la suite de la Cour de justice de la CEDEAO que le Sénégal mette en diligence les injonctions et qu’il procède à la destruction de ce fichier et qu’il en justifie les motifs », a conclu l’avocat Me Tine

Laisser un commentaire