Mimi Touré rejoint Sonko et Barth…Macky danse

Les nouveaux visages de l'opposition sénégalaise sans Karim Wade et Khalifa Sall

Ses principaux adversaires neutralisés : Macky Sall peut danser au Palais jusqu’en…2029

L’opposition apparait sous un nouveau visage au Sénégal. Depuis que le dernier remaniement ministériel a été opéré avec un élargissement de la majorité présidentielle, le Président de la République Macky Sall n’a devant lui que l’insulteur Ousmane Sonko, le téméraire Barthélémy Dias et la querelleuse des bornes fontaines, Aminata Touré pour lui faire face.

C’est le Président de la République Macky Sall qui doit être en train de jubiler. Il a réussi dans son pari qui était de réduire l’opposition au Sénégal, à sa plus simple expression. Un véritable coup de maître. Il a réussi à neutraliser de fortes têtes de l’opposition, ne laissant se dresser devant son chemin que deux petits opposants aux dents longues (Barthélémy Dias et Ousmane Sonko), et une « catcheuse » (Mimi Touré).

Khalifa Sall et Karim Wade, Macky Sall a réussi à les faire tenir à carreaux. Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar a perdu toute sa verve d’antan depuis sa sortie du gouvernement. L’on ne l’entend plus parler. Il s’agite de temps en temps, mais timidement. Contrairement à Barthélémy Dias, un de ses lieutenants qui se veut radical dans son opposition au Président de la République Macky Sall. Seulement, Barthélémy Dias ne dispose, ni de base sur l’ensemble du Sénégal, ni d’un appareil politique pouvant lui permettre de se propulser au-devant de la scène.

Ousmane Sonko est lui de plus en plus démystifier. Chaque jour qui passe, à force de vouloir toujours occuper le rôle de leader de l’opposition, Ousmane Sonko se distingue par ses maladresses. Ousmane Sonko à tout le monde au Sénégal. Non seulement, il est en guerre contre le régime, mais il attaque sans aucune retenue d’autres membres de l’opposition, des chefs religieux et coutumiers. Ousmane Sonko sert aussi des intérêts obscurs.

Aminata Touré veut se refaire une santé en rejoignant le camp de l’opposition. Maiis, elle est face à un dilemme. Peut-elle se présenter devant les Sénégalais et se mettre à brûler tout ce qu’elle défendait auparavant avec bec et ongles. A vrai dire, non. Quant à Karim Wade, il faut rêver. Karim Wade ne va jamais accepter de sortir de son « exil » au Qatar pour venir affronter le pouvoir. Karim Wade est un peureux.

Macky Sall a réussi à se retrouver face à une situation qu’il a lui-même créée. Il peut danser au Palais de la République, jusqu’en…2029.

La rédaction de Xibaaru