Mise en examen de Me Meyer en France…Moïse Rampino béatifie Karim

Mise en examen de l’avocat Jean François Meyer : Karim Wade est-il un enfant béni ?

Par Moïse Rampino

Tous sont en train de tomber comme des mouches : les unes après les autres. Après le vieux qui dopait les détracteurs du président Wade avec l’argent Russe, un autre quidam et pas des moindres vient de faire les frais de son acharnement déraisonné contre Wade-fils. Me Jean François Meyer, qui avait à cœur de démontrer la culpabilité illusoire de l’ancien ministre d’Etat, a eu gain de cause. Il a été mis en examen ‘’pour biens mal acquis avec le Gabon notamment pour complicité de blanchiment, de détournement de fonds publics et corruption durant les 19 ans qu’il a passés comme conseiller du feu président Oumar Bongo.’’  Actuellement placé à l’échafaud, il a pu obtenir un retour de flamme avilissant pour quelqu’un qui prétendait vouloir traquer l’argent illicite alors que lui-même ne vit que de cela. Comme quoi l’autre un reflet.

Ceci prouve, encore une fois si besoin, que Karim Wade, comme protégé par des forces surnaturelles, a la vérité dans son camp. Le temps, faisant son effet, a fini par révéler la véritable nature de ceux qui prétendaient le combattre à travers cette cour qui n’existe nulle part au monde. La CREI, en plus de toutes ses tares, a la particularité d’être la seule instance judiciaire du monde où il y a une prédominance de la présomption de culpabilité ; ce au détriment de celle de l’innocence.  C’est ainsi que de 4000 milliards de FCFA, la CREI en dégringolant jusqu’ à 2000 milliards de FCFA, puis à 694milliards de FCFA, avant de ne reconnaitre que 137 milliards de FCFA ; n’a finalement pu saisir qu’ 1,3 milliards de FCFA nonobstant le fait qu’ils émanent d’un don provenant du palais royal d’un État du Golfe.

Et pourtant là où la CREI disqualifie la donation ou le legs, le Président Macky SALL a reconnu s’être enrichi en bénéficiant des largesses de son prédécesseur lorsqu’il fut chef de gouvernement. Suite à un entretien accordé au magazine américain Foreign affairs, il déclarait le 22 août 2013« en ce qui me concerne, j’ai bénéficié de privilèges liés à ma position de Ministre d’État, de Premier ministre puis de Président de l’Assemblée Nationale. Ce qui est tout à fait normal. Cela n’a rien à voir avec la corruption ou le détournement de fonds. Quand vous êtes en mesure de prouver que vos biens sont en conformité avec vos revenus, il n’y a aucun souci à se faire ».

Si le président Macky SALL qui n’a pas eu la reconnaissance du ventre, empoche des privilèges de la part du Président WADE jusqu’à devenir un multimilliardaire en seulement 07 ans (2001-2008), qu’en est-il de son vrai fils Karim WADE ?

Il ignore ainsi que l’apanage de son patrimoine issu des fonds politiques n’est ni plus, ni moins qu’un détournement de deniers publics. Nous savons tous que ces fonds votés par les députés devraient être utilisés pour secourir les indigents ; alors comment a-t-il fait pour en jouir étant donné qu’il n’est pas un nécessiteux ?

Au vu de la situation actuelle et des maux dont souffrent les Sénégalais, le seul qui a le profil pour sortir la tête du Sénégal de l’eau est Wade-fils. Il est le seul actuellement à avoir le profil de Présidentiable au sens propre comme figuré. On a beau ne pas être avec lui mais vu son portefeuille relationnel et son ingéniosité dans le domaine de la finance internationale, Karim Wade, à l’instar de son homologue Kagamé, a les capacités de transformer le Sénégal à l’image du Rwanda.

Eternel Wadiste

Moïse Rampino