Ultimate magazine theme for WordPress.

Ousmane Sonko se veut…le maître du Sénégal

0

Ousmane Sonko se transforme en véritable justicier. Il va même jusqu’à cibler les principaux maux du Sénégal. Ceux-ci ont des noms. Et ce sont le Président de la République Macky Sall, le ministre de l’Intérieur Antoine Diome, le ministre de la Justice Malick Sall et le Procureur général Bassirou Guèye. Pour Ousmane Sonko, voilà ces quatre personnes qui ont sapé les acquis démocratiques du Sénégal.

Dans sa peau de justicier, Ousmane Sonko prend même les défenses de Khalifa Ababacar Sall et de Karim Wade. Ousmane Sonko est désormais, celui qui fixe les règles du jeu. Le Président de la République Macky Sall, ses ministres de la Justice et de l’Intérieur Malick Sall et Antoine Diome, ainsi que le Procureur de la République Bassirou Guèye, tous doivent être mis out. Voici son raisonnement. Ousmane Sonko considère que toutes ces personnes qu’il cible, comme étant celles qui ont détruit le Sénégal.

Et pour Ousmane Sonko, c’est la guerre totale contre ces quatre personnes. Ousmane Sonko ne vise qu’une seule chose. La guerre totale contre le Président de la République Macky Sall, Antoine Diome, Malick Sall et Bassirou Guèye. Ousmane Sonko souffre de les voir, même en peinture. Il aurait été capable de les envoyer à la potence, il ne se priverait pas de le faire. Ousmane Sonko pousse le bouchon trop loin.

Il se sent plus que jamais fort dans l’épreuve que subit le Sénégal. L’opposant radical ne veut donc rien lâcher. Il se dit plus que jamais puissant. C’est lui désormais qui avertit, qui menace, qui désigne ? qui déclare la guerre, et c’est lui qui condamne. Il ne reste plus pour Ousmane Sonko qu’à s’autoproclamer Président de la République du Sénégal. Il ne lui reste plus que les sceaux de la République pour pouvoir signer lui-même tous les décrets.

Le leader du Pastef se veut vraiment puissant. Au point de fixer lui-même les règles du jeu et de se dire qu’il doit agir en toute impunité. Il y a des pas à ne pas franchir, mais lui peut se permettre de les franchir allègrement. Il ne veut tirer aucune leçon de ce qui se passe. Ou la seule qu’il en tire, est d’obtenir les têtes de Macky Sall, de Antoine Diome, de Malick Sall et de Bassirou Guèye. Ousmane voue la haine à l’encontre de ces quatre personnes. C’est comme si, il ne veut qu’une seule chose, ne plus entendre leurs noms.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire