Ultimate magazine theme for WordPress.

Problèmes d’argent à Yewwi : Sonko, Khaf et Moustapha Sy refusent de…

0

De toutes les coalitions en course pour les élections locales, la coalition Yewwi Aska Wi est la plus hétéroclite ; on y trouve des partis très riches comme le Pastef, Taxawu Sénégal et le PUR. Mais aussi des formations politiques qui tirent le diable par la queue. Et ce sont ces partis qui veulent se faire atteler par les autres partis pour avoir une chance de participer aux élections locales sans bourse délier. Mais les choses se compliquent…

Les partis politiques et mouvements socio-politiques de la coalition Yewwi Askan Wi sont au nombre de 27…

AJ Jotna (Moussa Diop),  And Saxal Liggey (Aïssatou Mbodj), Avenir Sénégal Bi Nu Bëgg (Dr Cheikh Tidiane Dièye), Bess Du Niakk (Mansour Sy Diamil), FSD-BJ (Cheikh Bamba Dièye), FDS /Les Guelwar ( Dr Babacar Diop), Grand Parti ( Malick Gakou),  Guédiwaye la Bokk (Ahmed Aïdara), Appel 3 J(Aminata Lo Dieng), MRDS (Seydou Bocoum), Parti de l’Espoir et de la Modernité (Habib Sy), PCS Jengou Tabakh (Boubacar Camara), PRP (Déthié Fall), PUR (Serigne Moustapha Sy), Taxawu Sénégal (Khalifa Sall), Dr Abdou Rahmane Diouf,  MSET (Hélène Tine), Penco (Moussa Tine), Ré’action (Go Faye), PARE (Abdou Karim Sall), Pastef (Ousmane Sonko), le parti CDR (Déthié Faye), Disso (Ibnou Sylla), MRS (Abdou Aziz Faye), Nouvelle Génération (Mamadou Lamine Thiam), Alliance Démocratique Pencoo (Moussa Tine), et du Mouvement culturel pour le salut du Sénégal Mcss/Fulla ak Fayda (Abdoulaye Mamadou Guissé).

La caution imposée pour chaque liste est de 15 millions et tout le monde n’a pas cette somme pour estimer diriger une liste. Selon une procédure interne à Yewwi Askan Wi, celui qui veut diriger une liste, c’est-à-dire être tête de liste, doit être en mesure de payer sa caution. Comme c’est le cas de Ahmed Aïdara qui n’a pas eu de problème pour décaisser les 15 millions de sa caution pour être promu tête de liste à Guédiawaye ou il dirige la liste Yewwi.

Mais à Yewwi, tout le monde n’a pas les 15 millions. Et certains candidats, bien que populaires dans leurs communes respectives, éprouvent des difficultés à réunir la somme. En cas de défaillance, ils devront laisser la tête de liste à celui qui met la main à la poche. Et la situation s’est encore plus corsée lorsque les leaders de la coalition ont opposé un niet catégorique quand il s’est agi de payer les cautions de certaines localités pour les autres partis.

La coalition Yewwi Askan Wi veut être la première formation de l’opposition au Sénégal. Et pour cela, elle doit aspirer à être présente dans toutes les localités du Sénégal lors des élections locales du 23 janvier 2022. Mais il se trouve que figurer dans les 571 collectivités locales, relève de l’impossible. Il faudrait débourser plus de 6 milliards pour être sûrs de se trouver dans tout le Sénégal. Et ni Khalifa Sall, ni Ousmane Sonko, encore moins Moustapha Sy ne veulent casquer pour les autres…Comme quoi, tous pour la coalition mais chacun pour soi pour la caution…

Dans la coalition Yewwi Askan Wi, les grands partis vont se tailler la part du lion et laisser aux partis quelques miettes. Tous les maires qui seront élus dans la coalition Yewwi seront issus de ces trois grands partis : Le Pastef, Taxawu et le PUR. Malick Gakou sera le grand perdant de cette coalition car sa formation « Le Grand Parti » n’affiche aucune hégémonie dans quelque localité que ce soit sur les 570 collectivités locales. Ahmed Aïdara a sa chance à Guédiawaye car il a déposé lui-même sa caution.

Me Moussa Diop, l’ancien DG de Dakar Dem Dikk qui se présentera sans doute à Podor n’a aucune chance devant Racine Sy ou la sortante Aïssata Tall Sall. A Pikine-Nord, Mamadou Abdoulaye Guissé peut espérer avoir une chance car son Mouvement Culturel pour le Salut du Sénégal Fulla ak Fayda (MCSS/FF) y est bien implanté…En dehors de ces partis précités, tous les autres partis ou mouvement qui sont dans la coalition Yewwi Askan Wi vont se contenter de partager des postes de conseillers municipaux ou départementaux.

La Rédaction de xibaaru

laissez un commentaire