Revue de presse…la seconde vague de covid-19 à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar

Les journaux du week-end étalent leurs préoccupations au sujet de la seconde vague de Covid-19 qui frappe le pays tout en n’occultant pas les aspects économiques et politiques de l’actualité nationale.

Sur le front de la riposte à la propagation du nouveau coronavirus Sud quotidien relève que le ‘’autorités sanitaires sont le sur qui-vive’’. Elles ont selon le journal de réactiver au forceps les centres de traitement épidémiologiques alors que la courbe des contaminations va crescendo chaque semaine depuis novembre n’épargnant quasiment aucun district sanitaire du pays.

Le pays a enregistré, depuis le 2 mars, date d’apparition de la maladie sur son territoire, 1.559 cas positifs de Covid-19, dont 16.449 guéris et 357 décès, alors que 752 patients étaient encore sous traitement vendredi.

‘’Le pays sombre dans le pire’’, alerte l’Observateur, vraisemblablement alarmé par les chiffres de la maladie. Le journal qui craint un vague meurtrière table sur une hausse exponentielle du nombre de morts alors que les structures sanitaires sont submergées par les cas graves.
Le journal du Groupe futurs médias (GFM) souligne que des autorités étatiques se internées dans des cliniques au moment où les riches évacuent leurs malades à l’étranger.

S’intéressant également à la seconde vague de Covid-19, Vox Populi reprend à sa Une une directive de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelant à des ‘’mesures plus fortes’’ sur le continent africain où les contaminations de Covid culminent à 46.000 cas en moyenne par semaine.

‘’Le virus saute les grilles’’, image Walf Quotidien pour évoquer la contamination de chefs d’Etat et dirigeants du monde par le nouveau coronavirus. Le journal cite l’exemple de Bolsonaro, président du Brésil, de Trump des Etats-Unis d’Amérique, du président français, Macron et du Premier ministre britannique, Boris Johnson.

Le Soleil de son côté met en avant l’actualité économique à faisant état du renforcement par l’Etat du soutien au secteur du tourisme secoué par la pandémie de Covid-19.

Citant le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, la publication annonce que le Crédit hôtelier allait passer de 15 à 20 millions de francs en 2021.

Pendant ce temps, Source A s’inquiète du niveau d’endettement du Sénégal qui est en passe de dépasser le seuil fixé par l’Union économique et monétaire ouest africaine.

Le journal relève que le taux d’endettement est projeté à 67, 4 % du Produit intérieur brut et s’attend dores et déjà à des tensions de trésorerie dans le pays sur fond de hausse généralisée des prix et une menaces sur les investissements du Plan Sénégal émergent.

L’exploitation des ressources minières intéresse le quotidien L’AS qui revient sur les insuffisances des mécanismes de subventions des industries extractives destinées à l’Etat et aux collectivités territoriales en s’appuyant notamment sur un rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Par exemple, sur les droits fixes et de redevances minières, les textes ne prévoient pas une affectation des fonds obtenus pour des activités spécifiques ou l’obligation de leur utilisation pour le financement des plans de développement locaux, analyse le journal.

La politique parvient à toujours garder la cote dans les journaux parvenus à l’APS samedi. Le Quotidien n’y échappe pas e, consacrant sa Une aux relations entre le chef de l’Etat et la présidente sortante du Conseil économique, social et environnemental, Aminata Touré.

‘’La guerre de ne cese pas’’, croit savoir le journal qui voit dans l’envoi d’une mission de l’Inspection générale d’Etat (IGE) pour fouiller la gestion de l’ancien Premier ministre, une étape supplémentaire de cette confrontation.

La ‘’guerre’’ des artistes contre les mesures restrictives imposées au secteur de la culture pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus fait la manchette d’Enquête, lequel évoque la volonté déclarés des artistes de braver l’arrêté interdisant les spectacles dans les débits de boissons.

Ils envisagent, selon le journal, d’organisation un sit-in de protestation mercredi à Dakar.

Source APS