Samuel Sarr : « Tais-toi p’tit Sonko »

Tais-toi p’tit Sonko !, par Samuel SARR  

A chaque fois qu’il prend la plume ou qu’il ouvre sa bouche, Ousmane Sonko révèle son  manque d’expérience et étale toute son ignorance du fonctionnement d’un Etat.  

On ne peut pas s’attendre à une surprise pour quelqu’un qui n’a jamais assumé de hautes  fonctions dans l’Administration sénégalaise.  

Il vient encore une fois de dévoiler toute sa carence à travers sa contribution consacrée aux  propos tenus, avec un sourire aux lèvres, par le président de la République Macky Sall, sur les  tarifs du péage.  

En plus d’être ignorant, le p’tit Sonko est paresseux. L’honnêteté intellectuelle voudrait qu’il  cite les sources des chiffres qu’il a puisés du site de l’Apix.  

Rien de nouveau : le montage financier, les fonds décaissés, les partenaires techniques etc…  toutes ces informations sont disponibles sur le net. Et, il s’en sert à satiété, sans avoir  l’honnêteté de citer ses sources. Jugez-en ! Le plagiat c’est du vol. Et il n’est pas à son  premier coup d’essai.  

Le leader de Pastef gagnerait à faire une mise à jour de ses connaissances, dans la mesure où,  ce débat autour de l’autoroute à péage, est dépassé. En plus, toutes les suggestions faites par  des sénégalais experts sérieux, aux savoirs reconnus en la matière, ont été prises en compte,  lors des renégociations du contrat avec les autorités de Eiffage.  

Mais, lorsqu’on manque de sujet du fait, de l’effondrement de sa petite crédibilité entachée  dans une sale affaire, on divague, on se cherche, on ronge ses ongles pour trouver des moyens  de rebondir.  

La diversion ne passera pas, p’tit Sonko ! 

L’actualité fraiche, ce sont les importantes décisions prises par le Fmi pour notre pays, lors  de la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique  économique.  

Rappelons que «les services du FMI ont conclu avec les autorités sénégalaises un accord  concernant les mesures économiques et financières qui pourraient permettre l’approbation de  la troisième revue du programme appuyé par l’instrument de coordination de la politique  économique (ICPE) et soutenir un accord de financement sur dix-huit mois au titre de la  facilité de crédit de confirmation (FCC) et du mécanisme d’accord de confirmation, pour un  montant total de 350 milliards de FCFA) ».  

Si le Fmi a validé cette mesure, c’est grâce à la bonne tenue des finances publiques mais aussi  à la pertinence des réponses proposées par le président de la République pour la relance  économique et la lutte contre la pandémie.  

D’ailleurs, Monsieur Charles Reviens, journaliste au prestigieux site  d’information «Atlantico», a publié un article intitulé : «Covid-19 : la jolie réussite  sénégalaise». 

Dans son texte, il écrit : «Le Sénégal, pays de 16 millions d’habitants, présente effectivement  des donnée statistiques impressionnantes par rapport à la plupart des pays occidentaux et à  l’Afrique du Sud dans le continent africain, avec au total à date 40 344 cas et 1 107 décès  covid ». 

Monsieur Reviens a rappelé «qu’il y a eu une petite second vague au Sénégal, mais sans  commune mesure avec ce qui s’est passé en Afrique du Sud qui a été dans une situation  dramatique de décembre 2020 à février 2021 ». 

Selon lui, «les données du Sénégal sont très comparables à ce qu’on trouve en Asie du Sud et  en Océanie. L’explication du faible impact final de la pandémie mondiale covid-19 sur le  Sénégal est nécessairement multifactorielle ».  

A la suite du Fmi et à la Banque mondiale, Charles Reviens vient de magnifier les efforts  immenses consentis par les autorités sénégalaises pour combattre la Covid-19. La stratégie  sénégalaise est l’une des meilleures en Afrique pour ne pas dire au monde.  

UN LEADERSHIP NE S’IMPROVISE PAS 

Le président Macky Sall est un leader africain qui inspire la confiance et impose le respect  auprès de ses pairs mais aussi chez les partenaires au développement.  

Nous avons tous remarqué que le Président Macky Sall a toujours inscrit son œuvre dans la  construction d’une Nation sans couture dans l’entente et la cohésion sociale. 

Grâce à son esprit alerte, sa maitrise du fonctionnement de l’Etat, le Sénégal a réussi à  stabiliser les finances publiques et à engager avec succès la relance. 

Le président Macky Sall, comprend son peuple et il agit toujours en tant qu’humble serviteur  de ce dernier.  

Le président s’adresse à ses compatriotes, avec des mots teintés d’honnêteté, affichant toute sa  volonté d’apporter, dans les plus brefs délais et avec un engagement inoxydable, une solution  aux préoccupations nationales

Le recadrage du Plan de Relance Économique et Social (PRES), va permettre de prendre en  charge les besoins urgents des sénégalais. C’est ce que les partenaires techniques notamment,  le Fmi ont bien compris. 

Ce PRES lancé pour améliorer le niveau de vie des populations, en dépit des conséquences  difficiles nées de la Covid-19, son plaidoyer retentissant à la CEDEAO, à l’Union Africaine  dont les échos ont été entendus par le G20, pour l’annulation de la dette africaine, l’acquisition  de ces millions de vaccins pour son pays le Sénégal, le choix porté sur sa personne pour  diriger l’Union Africaine, témoignent de l’engagement du président Macky Sall à œuvrer pour  la défense des grandes causes. 

Voilà, les combats qui méritent d’être menés. 

Alors p’tit Sonko, tais-toi. Tu n’es pas dans l’eau tiède du jacuzzi de «Sweet beauty » ! Samuel A SARR

Ancien Ministre d’Etat,  

Président du Parti Libéral Social Sénégalais

Afficher les commentaires (2)