La République menacée par…les DG rebelles

Campagne de déstabilisation contre son ministre de tutelle : Pape Mademba Bitèye doit être viré de son poste de DG de la SENELEC

Certaines situations deviennent paradoxales. Le Président de la République Macky Sall doit agir et bien vite. Depuis quelque temps, le contrat liant la SENELEC à la start-up AKILEE est au-devant de l’actualité. Ce contrat a été signé en février 2019. A l’époque, l’actuel ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé était directeur général de la SENELEC. Un contrat approuvé à l’unanimité par le Conseil d’administration de la SENELEC dont siégeait son actuel directeur général Pape Mademba Bitèye.

Le DG de la Senelec, Papa Mademba Biteye

Selon les termes de ce contrat, AKILEE doit fournir pour une période allant jusqu’à dix ans des compteurs appelés intelligents à la SENELEC. Le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’électricité (SATEL) Souleymane Souaré résume ainsi la situation : « SENELEC a décidé de généraliser un système de comptage intelligent dans l’optique d’améliorer encore la qualité de service et de lutter contre le fléau quasi-chronique des pertes. Ainsi, AKILEE qui s’est positionnée pour les services énergétiques innovants a structuré le projet de déploiement et d’exploitation du système de comptage intelligent et signé un contrat de 10 ans après 2 ans de négociation avec SENELEC. L’objectif stratégique étant clairement, au-delà de la performance interne de SENELEC et de la qualité de service, de bâtir un champion régional qui va prendre de l’avance et se déployer dans la sous-région pour diversifier les revenus de SENELEC, parce que je le répète, ces systèmes seront incontournables pour tout le monde ».

Après avoir applaudi des deux mains et avoir approuvé ce contrat, l’actuel directeur général de la SENELEC cherche aujourd’hui à le déchirer en mille morceaux. Plus grave, toute une campagne de désinformation visant à discréditer son prédécesseur devenu son ministre de tutelle Mouhamadou Makhtar Cissé est mené.

Paradoxal pays, le Sénégal. Un directeur général qui orchestre toute une campagne visant à déstabiliser son ministre de tutelle, relève du jamais vu. Il y a une zizanie qui risque de s’installer au Sénégal, et le Président de la République Macky Sall se doit d’y mettre fin. Durant tout le temps qu’il a été à la tête du Sénégal, jamais le Président Abdou Diouf n’a accepté que de telles choses se déroulent. Il en est de même sous Me Abdoulaye Wade. Et cela doit être de même sous Macky Sall. L’ordre républicain doit perpétuer.

Le Président de la République ne doit pas tolérer sous son magistère que des Directeurs généraux comme celui de la SENELEC ou de Dakar DEM DIKK se permettre d’avoir l’ascendant sur leurs ministres de tutelle.

L’intouchable DG de Dakar Dem Dikk, Moussa diop

La rédaction de Xibaaru