Serigne Saliou Fall : « Le Covid-19 a confisqué des droits humains »

Serigne Saliou Fall

« Le Covid-19 a confisqué des droits humains les plus fondamentaux s’agissant de la raison d’être de l’humain… »

INTRODUCTION :
Traditionnellement et datant d’antan depuis l’apparition de la monnaie traitant
ses trois fonctions reconnues et acceptées, le financement d’un besoin peut
s’opérer soit par utilisation de ressources propres ou autofinancement, soit par
appel aux fonds extérieurs. Dans cette dernière hypothèse, l’intermédiation
financière désigne le fait qu’une organisation choisit de faire appel pour son
propre compte à des établissements faisant fonction d’intermédiaire
financier (essentiellement des banques) pour trouver les fonds qui lui sont
nécessaires, plutôt que de s’adresser elle-même en direct aux détenteurs de
capitaux (notamment par souscription d’actions ou d’obligations).

Cette vieille forme classique d’intermédiation financière n’est plus d’actualité
pour la simple et évidente raison. Le besoin financier dans tout son contour est
nouveau. Il est d’actualité de pourvoir les fonds de riposte contre le Covid-19.
L’ingénierie financière à visage humain reste la voie technico-spirituelle pour
remplacer la vieille méthode de capitalisation de fonds.
CONTEXTE :
Le Covid-19 a confisqué des droits humains les plus fondamentaux s’agissant
de la raison d’être de l’humain. En ligne de mire la privation de la libre
circulation des personnes et le contact humain. Par ricochet la pandémie a
imposé la limitation et en perspective la fin des relations publiques.
L’économie mondiale est handicapée la peur du contact transmettant le virus.
L’humanité est en souffrance et ne sachant à quel saint se vouer à cette crise
sanitaire ravageuse. Le traumatise est sans commune mesure accablant.
Les mesures d’ajustement pour rompre ce déséquibre économique et trouble
mental n’ont pas encore été totalement pris en charge. La vaillante catégorie
des doctes en science de santé sont à l’épreuve.
Le reméde financier approprié est à l’ordre du jour dans toutes les institutions
financières traumatisé elle même par l’urgence et les montants considérables.
Il leur a été formulé une demande financière pour palier aux effets
dévastateurs du Covid-19. Pour preuve la multitude de fonds de lutte contre le
Covid-19.
PROBLEMATIQUE:
Les questions et réponses auxquelles s’adresse le véhicule du financement du
COVID-19 est de type nouveau. Le moteur a pour vapeur  la nature, le volume
escompté, la source et l’emploi et /ou affectation de ces ressources de type
nouveau. Les roues de ce véhicule doivent être gonflées d’air non toxique à la
santé. Pour le financement du Covid -19, le public ciblé par les fonds de
réceptacle pour la souscription. Lequel geste monétaire revêt principalement
un caractère d’union résolue. Les intervenants choisissent la forme d’un strict
point de vue rendement humain dans la solidarité participative. Ces bonnes
volontés financières sont interpelées à faire face à cette maladie de type
nouveau à vaincre.
Laquelle cible pourvoyeuse doit être consciente et rassurée que leur
investissement dans le financement du Covid-19 , revêt plusieurs sens :
altruisme, gentillesse, bienveillance, bonté, indulgence, humanité, charité,
compassion, largesse, prodigalité, libéralité, philanthropie, volontariat,
abandon, cœur, grandeur, bienfait, don, courage, héroïsme, magnanimité,
noblesse, vaillance, valeur…etc.
C’est ce nouvel état mental d’obédience financière qui constitue le premier
ticket d’entrée dans ce nouveau type de marché de capitaux hybrides. L’offre
et la demande doivent à priori être dessinées sur un plan cartésien orthonormé
de générosité financière. L’abscisse est allongée sur le volontariat. L’ordonné
s’élève sur la bonté. C’est dans une fonction de bienveillance bien droite que le véhicule d’investissement évoqué revêtira des signaux financiers à visage
humain.
AVIS D’EXPERT :
Les propos de certaines éminences grises de la finance moderne, après leur
étude et constat sur la sphère de la finance internationale à l’ère du Covid-19
sont consistants et partagés en commun dans une entente totale.
Ces doctes en la matière attestent ce qui suit : l’intermédiation financière qui
sied pour le succès de tout appel de levée de fond pour lutter contre le Covid-
19 doit avoir comme pivot central : le financement à visage humain.
Lequel instrument et canal de type nouveau pour la mobilisation de la
générosité financière a pour socle le financement non générateur
d’endettement mais porteur de valeur ajoutée humaine. La création de
produits financiers adaptés aux besoins de l’heure nécessite la confection de
supports appropriés.
SOLUTION :
C’est justement une nouvelle plateforme scénario qu’il faut dessiner à
l’échelle mondiale et à faire valider par les parties prenantes d’un financement
non générateur d’endettement mais porteur de bien être humain. Le Covid-19
est à présent un terreau fertile pour semer ces graines financières de valeur
d’homme sublime et non sublimé. Les déterminants auxquelles sont adossés
des variables enveloppent la quintessence de la bonté financière.
Les fruits escomptés de cette toute nouvelle forme d’intermédiation portent
des rendements humains.
L’ingénierie financière de style nouveau est le défi pour la canalisation, le
drainage, la mobilisation, l’affectation efficiente des ressources escomptées.
Telle ruée financière doit être au profit des véritables bénéficiaires bien ciblés
prioritaires sont les victimes sur tous les plans de l’effet dévastateur du Covid-
19. Cette cible est aux abois. C’est au nom et pour qui des voix autorisées se
sont fait entendre pour la mise en place de fonds d’appui à la lutte contre le
Covid-19.
Il est d’actualité face à l’urgence financière sans borne, d’identifier, de
sélectionner dans la perspective de retenir les profils aptes, disposés à la
tâche de revalorisation des appels institutionnels de levée de fonds tout lancé
au nom de la finance à visage humain.
Tel profil de Manager hors paire est apte à façonner le degré de solvabilité les
titres de placement au service de l’appel de constitution des ressources
financières additionnelles à celles traditionnelles. Le couplage de l’épargne
nationale et celle internationale constitue le terrain d’exercice de ces profils de
Manager.
L’usage du Net et de ses dérivés dont le numérique financier est une aubaine
professionnelle pour une collecte de fonds sans heurte et pleine de motivation
parce qu’inclusive auprès de la cible captivée.

« C’est à la fois étrange et décevant. Pour l’instant, on ne voit pas
véritablement de solidarité des grands hommes d’affaires au niveau
continental », constate Ibrahim Assane Mayaki, secrétaire exécutif de l’Agence
de développement de l’UA. »
CONCLUSION :
Extrait du Saint Coran Sourate 28 Le Récit Verset 26 :
« … Engage-le à ton service, moyennant salaire, car le meilleur à engager c’est
lui qui est fort et digne de confiance ». Ainsi plaida la fille de Souhaibou, le
Prophète de la Bonne Gouvernance présentant le profil de Moise pour un
emploi. Ce plaidoyer de revalorisation et /ou réutilisation de ressource
humaine apte à la tâche est raconté depuis le Septième siècle dans le coran. A
cet Moise ne s’était pas encore entretenu avec Dieu le Puissant et Sage.
The right man at the right place est d’actualité dans le projet Fonds Force
Covid-19.

Serigne Saliou Fall