Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko devient un fou hurlant…voici son dernier mensogne

Ousmane Sonko leader du PASTEF – Les Patriotes (Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité)
1

La pétition « utopique » de Sonko…pour traduire Macky en justice

La politique c’est « l’art de gérer la cité », dit-on. Mais au Sénégal, elle trouve une autre définition chez Macky Sall et Ousmane Sonko. Pour ces deux leaders, la politiques c’est l’art de se faire guerre. Ils ne se passent pas un seul jour sans que l’un d’eux n’envoie à l’autres des piques à l’autre. Et la nouvelle trouvaille du leader du parti les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) est de traduire le locataire du Palais en justice pour « haute trahison ». Pour réussir cette prouesse, le député accusé de viol par une jeune masseuse avait annoncé une pétition qui peine à être lancée. Mais ce projet risque d’être un coup dans le vent.

Ousmane Sonko sait mettre la pression sur le gouvernement. Il trouve toujours la bonne formule pour pousser le pouvoir à être sur sa garde. Réagissant à l’audience accordée par le président à Djibril Ngom, Ousmane Sonko avait annoncé, jeudi dernier, qu’une pétition allait être lancée contre Macky Sall. « Nous allons porter plainte contre l’ancien mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi à Matam qui s’appelle Djibril Ngom. Mais on ne peut pas laisser son mentor qui est Macky Sall, parce que ce qui s’est passé, a prouvé que de bout en bout, il est derrière. Et cela en le faisant, il a trahi son serment », a soutenu Ousmane Sonko.

Et Ousmane Sonko ne s’arrête pas là…Il va même plus loin : « Pis, en le recevant au Palais, il a souillé l’institution présidentielle. Et c’est pourquoi nous considérons que nous ne pouvons pas laisser passer ces faits. Nous allons saisir l’Assemblée nationale pour que Macky Sall soit attrait devant la Haute Cour de Justice, pour haute trahison », disait-il. Et l’opposant politique a indiqué que la coalition Yaw va lancer dès demain une pétition auprès des populations pour la saisine de l’Assemblée nationale de cette question…C’était le jeudi 2 décembre…

Et aujourd’hui 7 décembre, aucune pétition n’est encore lancée. C’est comme si Sonko avait déjà oublié ce qu’il disait il y a cinq jours. Il est déjà dans autre chose. Ousmane Sonko cherche de l’argent pour financer la coalition Yewwi Askan WI pour les prochaines élections locales prévues le 23 janvier 2022. Et même si la pétition est lancée, elle n’aboutirait à rien. La haute Cour de Justice est une affaire très sérieuse qui est loin d’une pétition…Si cela ne tenait qu’à une pétition, tous les présidents sénégalais seraient déjà en prison.

Dans un pays comme le Sénégal, traduire Macky Sall devant une haute cour de justice relève d’une utopie. Peu importe sa traîtrise, Macky ne peut ni être traqué, ni être poursuivi, condamné ou emprisonné par une pétition. Ce parce qu’il ne peut être mis en accusation que par l’Assemblée nationale, statuant par un vote identique au scrutin secret, à la majorité des trois cinquièmes des membres les composant. Il est ensuite jugé par la Haute Cour de justice. Et l’hémicycle est sous la botte de Macky Sall avec sa majorité mécanique.

Et au Sénégal, la justice prend timidement son indépendance. Et il est impensable qu’elle condamne un président. Dans l’histoire de notre pays, aucun chef d’Etat n’a été condamné par cette justice. Macky Sall et Sonko ne peuvent pas faire exception à cette règle. Alors le leader de Pastef est en train de tirer dans le vent et son coup pourrait se retourner contre lui. En poursuivant Macky pour trahison par le levier d’une pétition, il risque de se ridiculiser.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)