Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko et Barth résistent à domicile, Khalifa Sall se cache…Les jeunes sacrifiés dans la rue

2

Ils ont promis le feu…ils ont été submergés par la force de réaction rapide d’un état visiblement très bien préparé.Ousmane Sonko et Barthélémy Dias, deux membres radicaux de Yewwi, ont résisté dans leurs domiciles respectifs, encerclés par les forces de défense et de sécurité. Les autres leaders ont préféré garder le lit et regarder la manifestation sur les réseaux sociaux. Malheureusement deux jeunes gens innocents ont encore péri.

YEWWI ASKAN WI : LE CHAMP DU CYGNE

Autant les menaces et les propos guerriers furent insolemment éructés par la horde de responsables politiques de Yewwi Askan Wi, autant leur bérézina est immense, en ce dix-sept juin qu’ils avaient pourtant annoncé comme une journée mémorable qui marquerait le début de la fin du régime de Macky Sall !

De Barthélémy Diaz à Ousmane Sonko, ils se seront tous terrés dans le douillet confort de leurs domiciles cossus, après avoir tenté en vain par quelques bravades de galvaniser une foule aux abonnés absents, ce qui les a littéralement refroidis au point qu’ils étaient méconnaissables, tant la déception et la rage étaient bien visibles sur leurs visages des mauvais jours. Ousmane Sonko est ainsi resté confiné chez lui, en accusant les forces de sécurité d’empêcher sa sortie, tandis que Barthélemy Diaz du haut de sa terrasse s’est permis quelques tirades qui auront étalé au grand jour son insolente agressivité sans effet aujourd’hui.

Quant à Déthié Fall, il s’est littéralement jeté dans les bras de la gendarmerie pour se faire embarquer manu militari, sans doute échaudé par la baston subie par Ahmed Aidara, dont les velléités guerrières ont rapidement été éteintes par des forces de l’ordre au taquet qui lui ont appliqué avec toute la rigueur requise, le traitement réservé aux citoyens indisciplinés qui refusent de se conformer à la loi.

sonko
Khalifa Sall le leader de Taxawu Dakar se fait rare lors des manifs

Celui qui aura le plus brillé par son absence est sans doute Khalifa Sall, certainement surpris par la mobilisation policière dont le professionnalisme a jugulé toutes les stratégies des fauteurs de troubles qui espéraient semer le désordre à Dakar.

Les forces de l’ordre sont les acteurs principaux de la journée de ce 17 juin, par leur sens de l’anticipation qui a littéralement mystifié les petits trublions de l’opposition complétement dépassés, vite maitrisés et mis au frais.

Mais si véritablement il y avait une leçon à tirer de cette tentative de déstabilisation du régime ourdie par des acteurs de l’opposition dirigés par Sonko, qui ont trop présumé de leurs forces, c’est bien le changement de mentalité des populations, et le retour aux valeurs et vertus citoyennes, mises en application sur tous les lieux de manifestation.

En effet, il y a eu un peu partout une mobilisation contre les vandales et autres casseurs, et un regroupement spontané de jeunes déterminés à les empêcher d’allumer des pneus, ou de s’adonner à des actes de destructions dans leurs quartiers respectifs.

Ce 17 juin annoncé comme un jour historique sur l’agenda politique par les leaders de Yewwi Askan Wi l’est véritablement : les sénégalais sont désormais déterminés à barrer la route aux voyous, démagogues et aventuriers politiciens comme Sonko et Barth qui croyaient pouvoir par la manipulation et la propagande les mobiliser pour des causes qui ne concernent que leurs propres personnes.

Le début de la fin de Yewwi Askan Wi et de Sonko a sonné.

Le peuple a choisi l’Etat de droit.

Maintenant, place aux Législatives ! C’est pourtant ce que disait le président dans une récente interview accordée aux médias français : « Il y aura des élections…Les menaces sur la non organisation des élections, c’est devant nous ». Sonko et Yewwi Askan Wi feront face à la rigueur de loi mais aussi à la vigilance des populations qui s’organisent pour réprimer les violences lors des manifestations (voir vidéo ci-dessous)…

La Rédaction de Xibaaru

Afficher les commentaires (2)