Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko menace le pays…et tombe dans un piège

Le maire de Ziguinchor apelle à l'insurrection et à déloger le président du palais
0

Ousmane Sonko menace de bouleverser l’équilibre du Sénégal lors de sa manifestation du 8 juin 2022 à la Place de la Nation (ex place de l’Obélisque). Il appelle ses partisans à se battre pour éviter la forfaiture sur l’irrecevabilité de la liste Yewwi Askan Wi aux législatives. Pour Sonko et ses alliés le pouvoir veut les écarter définitivement de l’Assemblée nationale. Mais d’autres Sénégalais appellent déjà à la riposte et le rassemblement de Sonko semble être un véritable piège pour lui. Il risque de sombrer lors de cette manifestation à haut risque.

Sonko défie les autorités à cause de l’irrecevabilité de la liste nationale Yewwi Askan Wi aux Législatives. Mais pourquoi ce revirement de situation de la part de Sonko ? C’est pourtant lui-même, Ousmane Sonko qui, à travers une déclaration faite sur les réseaux sociaux, avait reconnu une erreur de leur coalition qui avait rendu irrecevable leur liste aux Législatives (copie d’écran de la déclaration de Ousmane Sonko sur sa page officielle Facebook.

sonko

Le maire de Dakar, lui aussi se met à suivre bêtement le leader de Pastef dans sa quête de « déstabilisation du Sénégal ». Le conseil constitutionnel l’avait rétabli dans ses droits quand la liste départementale Yewwi de Dakar qu’il dirige, avait été rejetée par la Direction Générale des Elections (DGE). Aujourd’hui, le maire de Dakar, transforme la manifestation de ce 8 juin en un combat contre le troisième mandat de Macky…Et pourtant le locataire actuel du Palais n’a jamais dit qu’il ferait un troisième mandat.

sonko

Mais devant toutes ces menaces, des Sénégalais, civils et politiques se lèvent pour menacer à leur tour cette coalition d’opposants radicaux. Ils sont déterminés cette fois à ne pas le laisser faire. Des jeunes ne veulent plus se laisser berner par les déclarations apocalyptiques de Ousmane Sonko et préfèrent s’occuper de leurs problèmes personnels comme la cherté de la vie et l’approche de la Tabaski. Et votre site xibaaru avait déjà évoqué le refus des jeunes de suivre Sonko comme des moutons de Panurge. Dans cette vidéo ci-dessous, un jeune Sénégalais lance un avertissement à Ousmane Sonko suite au report de sa première manifestation…

Ce jeune Sénégalais est suivi par des partis politiques alignés et non alignés mais aussi par des mouvements socio-politiques. Ousmane Faye du parti Manko Wattu Sénégal (MWS) menace Yewwi Askan Wi : « Si d’éventuels fauteurs de trouble se mettent encore à faire tympaniser les Sénégalais, nous allons faire face. Du moment que tout est clair maintenant, il faudra se plier à la décision finale et force restera à la loi. Nous n’accepterons pas qu’on installe le désordre dans ce pays. On est prêt et on fera face »…

ET Ousmane Faye n’est pas le seul. Un ex membre de la coalition Yewwi Askan Wi qui a dénoncé la dictature de Sonko dans ladite coalition, défie et menace Sonko dans la rue le 8 juin. « Le 8 juin, marquera la mort du monstre Ousmane Sonko », selon le président Abdoulaye Mamadou Guissé, Secrétaire général National du Parti Politique Fulla ak Fayda. Sur sa page Facebook, l’ex membre de Yewwi Askan wi lance un avertissement non voilé comme à son habitude et selon son projet de société axé sur le Fulla ak Fayda. Voici son message posté :

« Les 7 sages ont suivi le 8 sage Ousmane Sonko. L’aveu est la mère des preuves. Le 8 juin, marquera la mort du monstre. Notre jeunesse quant à elle, sera sauvée. Le sacrifice du 3 Mars 2021 fera le sens inverse. Askan bi Yewwu Na. Le président Abdoulaye Mamadou Guissé Fulla ak Fayda »

Le leader du Pastef n’a-t-il pas pris la mauvaise décision de jeter en pâture, une certaine jeunesse « désespérée » qui croit en lui aveuglément ? Sonko n’est-il pas en train de sacrifier l’opposition Sénégalaise pour son projet démesuré d’occuper le Palais de la République en marchant sur des cadavres ? Des Sénégalais le défient et le menacent. Ils ne veulent plus le « remake » des émeutes de mars 2021 où 14 jeunes sénégalais innocents sont morts…

La Rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire