Ultimate magazine theme for WordPress.

Stigmatisés…les Albinos du Sénégal crient leur ras-le-bol

A Senegalese albinos man attends the International Albinism Awareness Day on June 13, 2017, at the cultural centre Douta Seck in Dakar. - Albinism is a hereditary genetic condition which causes a total absence of pigmentation in the skin, hair and eyes. In some countries albinos are kidnapped and their body parts hacked off for use as charms and magical potions in the belief that they bring wealth and good luck especially during elections even if there is no official reports. (Photo by SEYLLOU / AFP)
0

Stigmatisation, manque de traitement scolaire, faible taux de recrutement dans la fonction publique, ce sont là, entre autres les problèmes auxquels sont confrontés les Albinos. Ces derniers se disent aussi victimes de l’indifférence des populations et des autorités face à leur mal vivre.

« Nous avons une pensée spéciale à tous les Albinos décédés durant cette année du fait du cancer de la peau. Et qui dit cancer de la peau, dit la maladie qui tue les Albinos à travers l’Afrique et surtout le Sénégal. Il faut rappeler que l’Albinos est un être humain, mais avec une peau très fragile, hostile aux rayons ultraviolets du soleil. Et qui dit le Sénégal dit le pays géographiquement intégré dans la zone intertropicale où les vagues de chaleur sont extrêmes. Je pense également à tous ces Albinos chômeurs, analphabète victiment d’une mauvaise politique. Parce que lier à l’éducation et à la formation des Albinos au Sénégal et en Afrique reste entière », a indiqué Bamba Diop président de l’Association des Albinos.

Selon M. Diop, sur un effectif de 3 200 albinos que compte le pays seul, 3 ou 4 sont dans la fonction publique. « Au Sénégal, la grande majorité des Albinos n’ont jamais été à l’école. Beaucoup n’ont pas également une formation professionnelle. Donc, du coup, ils restent en rade des insertions professionnelles. Si on prend l’exemple au Sénégal, moins de trois, voire quatre Albinos qui sont dans la fonction publique sur un effectif de 3 200 albinos que compte le pays. Cela montre le véritable problème », dit-il au micro de Walf radio, repris par PressAfrik.

laissez un commentaire