Temoignage de Sidy Malick Ndiaye sur Madame Colette Senghor

Je devais être à la levée du corps de cette grande dame que fut la défunte Colette Hubert Senghor , veuve de feu Léopold Sédar Senghor premier Président de la République du Sénégal , n’eût été une indisponibilité de dernière minute .  Néanmoins je ne peux m’empêcher d’apporter mon témoignage sur ce couple que j’ai connu et approché pendant que j’étais Directeur de l’école de Popenguine (1970 -1975 ) .  Mme Colette Hubert de Betteville Senghor était une dame radieuse et joviale , effacée , affable , d’une grande humilité , discrète et d’une simplicité hors du commun . Son statut de Première Dame ne la hantait jamais . Combien de fois , sans être accompagnée ou escortée par la garde présidentielle , elle s’est promenée avec son fils Philippe Maguilen ( âgé à peine de douze ans ) hors de la Résidence et fait un crochet à l’école pour admirer les fleurs que j’y avais plantées pour embellir la cour et les alentours . Je n’oublierai jamais le grand frigo et le poste téléviseur qu’elle m’a offerts pour l’école après avoir demandé qu’on m’y installe le téléphone . A chaque fois que le Président Senghor me recevait à la résidence pour les besoins de l’arbre de Noël , elle en profitait pour offrir des cadeaux à mes enfants après que tous les élèves avaient reçu les leurs . Rappelons que Mme Colette Hubert Senghor et le Président Léopold Sédar Senghor se sont mariés en 1957 , un an (1956 ) après la séparation de ce dernier d’avec Ginette Eboué fille de Félix Eboué( dont une rue de Dakar porte le nom ) ancien gouverneur de l’Afrique Équatoriale Française (AEF) . Ils ont eu deux enfants dont l’aîné Francis Arfang Senghor né le 20 juillet 1947 à Paris est encore en vie et réside à Paris ( sous tutelle dit-on ) , le second Guy Waly Senghor né le 28 septembre 1948 à Paris est décédé suite à une chute du 5e étage de son appartement à Paris . Philippe Maguilen Senghor , le seul fils avec Colette Hubert est né le 17 octobre 1958 est décédé par accident de voiture le 4 juin 1981 à Dakar . Senghor les a chantés dans ses poèmes ( Chants pour Naétt …qu’il a repris dans…  » Nocturnes ) .  Je ne terminerai pas sans saluer et magnifier la présence discrète du Président Abdou Diouf aux côtés de son épouse Elisabeth Diouf à la cérémonie funèbre dédiée à Collette Hubert Senghor . Un devoir de mémoire accompli sans tambour ni trompette !

Un témoin de l’histoire : Sidy Malick Ndiaye