Tentative de réponse à Ousmane Sonko : La gaffe de Seydou Guèye

Parfois, mieux vaut se taire pour ne pas étaler son ignorance. Le silence est d’or, la parole est d’argent. En s’empressant de répondre à Ousmane Sonko sur la cession par Kosmos de 20 des 30% de droits qui lui restaient sur les blocs Ahmeim-Tortue à une compagnie d’Abu Dhabi, le ministre Seydou Guèye est passé complètement à côté de la plaque. Dire qu’il a été choisi par le Président Macky Sall pour remplacer El Hadj Kassé, suite à la polémique sur l’affaire Pétro-Tim. Résultat des courses, Seydou Guèye a offert une occasion inespérée à Ousmane Sonko qui s’en est saisie pour lui faire revoir sa piètre copie.

Comment le ministre Seydou Guèye peut-il affirmer que cette opération de cession n’a rien d’illégal car menée entre des privés, donc ne concerne nullement la gestion du gouvernement. Seydou Guèye en conclut que l’Etat du Sénégal ne perd rien dans cette affaire. Ce qui est tout faux. Puisque, si c’est une opération qui a effectivement eu lieu, c’est que les multinationales sont bel et bien en train de s’enrichir sur l’exploitation du pétrole et du gaz, au détriment du peuple sénégalais.

L’occasion a été trop belle pour que Ousmane Sonko en fasse la leçon au ministre Seydou Guèye en lui rappelant l’article 61 du code pétrolier. Un article qui dispose : « aucune transaction sur les droits ne peut se faire sans l’aval de l’État. Sauf si ces opérations s’effectuent entre sociétés affiliées, le ministre de l’Énergie reçoit et approuve les demandes de cession ou de transmission des titres miniers d’hydrocarbures, des conventions ou des contrats de services. Il approuve par arrêté (après avoir vérifié que le cédant a honoré ses engagements consignés dans le CRPP et que le cessionnaire remplit les conditions techniques et financières pour son entrée) les demandes de cessions partielles ou totales des droits, obligations et intérêts résultant d’un Contrat de Recherche et de Partage de Production (CRPP). »

En se saisissant toujours de la réponse du ministre Seydou Guèye, Ousmane Sonko l’interpelle sur les engagements techniques et financiers de la compagnie d’Abu Dhabi vis à vis du Sénégal. Pauvre Seydou Guèye qui donne ainsi toutes les armes nécessaires à Ousmane Sonko pour descendre l’Etat. Le Président Macky Sall n’est pas encore sorti de l’auberge en démettant El Hadj Kassé pour nommer Seydou Guèye à sa place.

La rédaction de Xibaaru