Thiès : Une détenue se suicide dans les toilettes du tribunal

Après la mort de deux détenus dans la nuit du mardi 27 août 2019 à la chambre 11 de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, un nouveau drame vient de frapper la justice. Le Tribunal de grande instance de Thiès a été le cadre d’un suicide hier 30 août. Selon l’Observateur dans sa parution du jour, la détenue Marie Joseph Dione, 41 ans, déférée au parquet jeudi dernier, s’est donnée la mort, juste avant son jugement.

Elle rendra l’âme lors de son évacuation à l’hôpital
Marie Joseph Dione s’est pendue dans les toilettes du Tribunal de grande instance de Thiès dans la matinée de ce vendredi. Après un long moment d’attente, les gardes ouvrent la porte des toilettes et tombent à la renverse. La victime avait autour du cou un fil électrique à l’aide duquel elle s’est pendue. Elle rendra l’âme lors de son évacuation à l’hôpital.

Le procès qui devait l’opposer à la partie civile ne se tiendra pas. Un ancien gendarme à la retraite qui tient un bar derrière la maison de la jeune dame, à Thionakh-Thiapong, lui avait dernièrement, servi une convocation suite à un différend. Malgré les multiples médiations entreprises par des proches, l’ancien gendarme a refusé de retirer sa plainte, encore moins accepter les excuses présentées par la prévenue. Marie Joseph Dione s’est présentée finalement aux pandores de la brigade de recherches de Thiès qui l’ont placée en garde à vue, dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à cet effet. Elle a été déférée au parquet hier vers 11 heures. Installée dans la cave du tribunal, elle a interpellé les gardes pour leur signifier qu’elle veut aller dans les toilettes, et commet l’irréparable.

Sa dépouille a été acheminée à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec pour l’autopsie. Le procureur, pour sa part, a demandé l’ouverture d’une enquête.

Marie Joseph Dione, femme célibataire, était gérante d’un multiservice au quartier Thionakh-Thiapong. Elle est dépeinte dans son quartier comme une dame affable et courtoise.