Ultimate magazine theme for WordPress.

Côte d’Ivoire : un homme retrouvé mort devant la maison d’un instituteur

0

C’est un drame à Kani avec la découverte macabre d’un corps sans vie au domicile d’un instituteur…

Le corps sans vie d’un homme a été découvert le mardi 8 novembre à Kani, une localité située dans le Nord-ouest de la Côte d’Ivoire, a appris Linfodrome.

Les habitants de Kani, une ville située dans la région du Worodougou, sont encore dans la consternation, suite à la découverte macabre du corps sans vie d’un des leurs. Selon l’information rapportée par l’Agence Ivoirienne de Presse, l’individu de sexe masculin, quadragénaire surnommé ‘’Le père’’, a été retrouvé mort, mardi 8 novembre 2022, au domicile de l’instituteur Zoungrana Seydou, sis au quartier Babafini de la ville.

Découverte du corps inerte devant la maison de l’instituteur

Des informations recueillies, il ressort que c’est la fille de l’instituteur, sortie tôt pour faire le ménage afin de se préparer pour aller à l’école, qui a découvert, sur la terrasse, le corps inerte de cet homme connu pour être « un sans domicile fixe », selon la source.

« Le reconnaissant, elle s’approche et, pensant qu’il dormait, tente de le réveiller. Mais, en vain. Elle informe donc son père qui, voyant que la situation est préoccupante, alerte la brigade de gendarmerie et les services de santé pour le constat d’usage qui va révéler le décès de l’homme ».

« Les causes de sa mort encore méconnues »

Membre de la communauté burkinabè, ‘’Le père’’ dont personne ne connaissait le vrai nom vivait de petits métiers qu’il exerçait de temps à autre.

Serait il mort naturellement ? Cette question reste pour le moment sans réponse. Une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie pour élucider les circonstances de ce décès.

Il faut noter que de telles découvertes sont monnaies courantes en Côte d’Ivoire. L’on s’en souvient, le 1er juillet 2022, le corps sans vie d’un virgile exerçant au service de la couverture maladie universelle (CMU), a été découverte enterrer à la sauvette dans l’enceinte de la préfecture de région du Loh-Djiboah, à Divo.

La victime, dans la cinquantaine, père de sept enfants, et qui répondait aux initiales DS résidait à proximité du service de la CMU situé dans…lire la suite ici

laissez un commentaire