Viré du PDS…Oumar Sarr conteste la décision des Wade

Remous au sein du PDS : Oumar Sarr et compagnie organisent la résistance

Vers un nouvel épisode du climat tendu régnant en ce moment au sein du Parti démocratique sénégalais (PDS), depuis que Me Abdoulaye Wade a remanié son secrétariat général national en y écartant Oumar Sarr qui était jusque là son numéro 2 ainsi que Me El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye, Cheikh Seck et tous les autres pouvant faire ombrage au sein du parti à son fils Karim Wade.

A Karim Wade, son fils qui se la coule douce dans son « exil doré » au Qatar, Me Abdoulaye Wade lui prédestine de tenir les rênes du PDS. Contre vents et marées, à un point tel que le PDS ne s’est pas présenté à la dernière élection présidentielle du fait de son entêtement à imposer la candidature de Karim Wade. Une affaire qui a créé un malaise au plus haut niveau au sein du PDS et entrainé un remaniement décidé par Me Abdoulaye Wade au sein des instances dirigeantes du PDS. Une décision de Me Abdoulaye Wade dont certains disent qu’elle a été faite sous la dictée de Karim Wade.

Oumar Sarr et compagnie qui n’ont jamais accepté un tel état de fait, ont même créé au courant à l’intérieur du PDS dénommé « Suqqali Sopi ». Rien que pour se défendre et s’opposer à une décision qui conduirait à donner sur un plateau d’argent les commandes du PDS à Karim Wade. Une tâche pas du tout aisée. Comme pour mettre la pression sur eux, voilà que surgit un communiqué du PDS signé par son secrétaire général national qui indique constater de fait, la démission d’Oumar Sarr du parti. Une affaire bien curieuse, d’autant qu’au plus profond de la crise, Oumar Sarr a toujours déclaré qu’il reste au PDS pour poursuivre son combat contre toute tentative de dévolution monarchique des rênes du pouvoir de ce parti.

Seulement, vouloir écarter ainsi Oumar Sarr du PDS n’est pas une entreprise aisée. D’ores et déjà, Oumar Sarr et compagnie annoncent la couleur. Ils soutiennent que la note circulaire n°0087/SGN/PDS/2019 du 21 novembre 2019 qui constate « la démission de fait » d’Oumar Sarr « n’a aucune base légale au regard des dispositions des statuts et du règlement intérieur du Pds. C’est une énième forfaiture que Karim Wade fait commettre à Me Abdoulaye Wade. » La crise est loin de s’estomper à l’intérieur du PDS.

La rédaction de Xibaaru