500 millions d’abeilles sont mortes au Brésil à cause des…

500 millions d’abeilles sont mortes à cause des pesticides au Brésil en seulement trois mois

Les produits hautement toxiques utilisés dans ce pays sont interdits partout ailleurs

Au cours des trois premiers mois de l’année 2019, les abeilles brésiliennes sont mortes en masse après avoir été exposées à des pesticides hautement toxiques autorisés par le gouvernement Bolsonaro. Les derniers rapports estiment qu’environ 500 millions d’entre elles ont péri, et cette véritable hécatombe inquiète les environnementalistes.

290 TYPES DE PESTICIDES AUTORISÉS À LA VENTE DEPUIS JANVIER 2019

La disparition massive des abeilles constitue une préoccupation majeure étant donné que ces dernières, en leur qualité de pollinisatrices, jouent un rôle essentiel dans le maintien de notre écosystème. Mais au-delà du nombre impressionnant de morts enregistrées récemment au Brésil (près d’un demi-milliard de spécimens), c’est surtout les causes de cette hécatombe qui inquiètent. Nombreux sont les écologistes à pointer du doigt la récente recrudescence de l’utilisation de pesticides dans le secteur agricole brésilien, qui représente environ 18 % de l’économie du pays, qui se trouve également être le plus gros importateur de pesticides au monde.

Depuis la prise de fonction de Bolsonaro en janvier dernier, le Brésil a largement assoupli la réglementation concernant l’utilisation des pesticides et autorisé la vente de 290 types de ces produits hautement toxiques, ce qui représente une augmentation d’environ 27 % par rapport à l’année précédente. Selon le rapport de l’organisme brésilien de surveillance de la santé, 20 % des échantillons analysés comportaient des concentrations en pesticides largement supérieures aux niveaux autorisés. Les analyses menées en laboratoire ont plus tard confirmé que les pesticides contenant des néonicotinoïdes et du fipronil, interdits en Europe, représentaient la principale cause de mortalité des abeilles au Brésil.