Abdoulaye Guissé en colère contre le comportement d’un marabout au Palais

De la Violence policière sur les citoyens  à la Banalisation des mesures au Palais : un poids deux mesures.
Même si les sénégalais ont adhéré en masse à la mesure de couvre-feu prise par les autorités dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus, il me paraît très tôt de parler de manquements notés avec certains citoyens qui sont restés dans les rues en dehors des heures indiquées.
Même dans les zones épicentre du Covid 19 , les méthodes civilisées utilisées sont la sommation, la dissuasion et les amendes allant jusqu’à 370 Euros .
Alors que dans notre cher Sénégal, L’article 21 de la loi 69-29 ne parle que d’amende allant de 20 mille a 500 000 frs et emprisonnement de 2 mois à 2 ans.
L’  utilisation de la violence voire de l’agression manifeste par nos policiers usant et abusant de moyens  illicites ont déshonoré nos concitoyens d’ici et dans la diaspora qui voyaient en ces images insoutenables une République barbare ou des barbares .
Quelques heures auparavant, un guide religieux en quête de buzz et profitant de son audience sous le feu des projecteurs violait délibérément les mesures prises par l’état du Sénégal contre le Covid 19 sous le regard complice du maître des lieux le Président Macky Sall lui -même.  Allant jusqu’à terroriser le palais présidentiel par un refus de se laver les mains aussi graves que l’acte posé par ceux restée dans la rue en dehors de celles autorisées. Et pourtant en exemple, les forces de sécurité du palais ne devraient- elles pas battre, malmener et humilier ce guignol qui attentait à la sécurité du Président Macky Sall avec le Covid 19 cette arme plus que nucléaire.  Le Président  de la république n’est pas son talibé  mais le symbole de la république debout?
Autant ces images au Palais de la République avec une banalisation  du covid 19 soigneusement  mise en scène  sont indignes et  tristes,  autant les vidéos montrant nos policiers agressant nos pauvres citoyens constituent un attentat à la dignité humaine exécuté par ceux qui sont censés faire respecter la loi.
A nos vaillants forces de l’ordre , je demande le respect de la dignité et un professionnalisme qui ne saurait souffrir d’aucun DOUTE.
Je condamne la violence policière hier sur nos concitoyens.

Signé:
Le Président Abdoulaye Mamadou Guissé secrétaire général National du parti politique MCSS FULLA AK FAYDA.