Alerte ! La guerre entre ce père et son fils va plonger le Sénégal dans le…NOIR

Société africaine du raffinage : Le différend entre père et fils tue la fierté du tissu industriel du Sénégal

La Société africaine de raffinage (SAR) se trouve dans l’impasse. Depuis que le ministre de l’Energie de l’époque, Mansour Elimane Kane avait refusé d’appliquer l’accord signé entre Locafrique dirigé par Khadim Bâ et l’Etat du Sénégal au moment de l’entrée du groupe dirigé par Khadim Bâ dans le capital de la SAR. Un accord qui prévoyait le transfert de 17 des 45% du capital de la SAR détenus par Pétrosen vers Locrafrique en échange de 70 millions d’euros pour financer le plan de développement de la société de raffinage.

Alors que le ministre Mansour Elimane Kane souhaitait la construction immédiate d’une nouvelle raffinerie, Khadim Bâ était lui d’avis pour une extension de la capacité de traitement de la Sar qui devait aller de 1,2 million à 2 millions de tonnes par an, avant d’envisager dans une échéance à court terme, une nouvelle infrastructure. Un contentieux jamais réglé.

D’autant qu’avec son entrée au capital de la SAR en contrôlant 34% des actions et devenant ainsi le principal actionnaire privé, Locafrique dénonçait immédiatement la signature d’un contrat entre la société de raffinage don le Directeur général était à l’époque Oumar Diop et Oryx Energies. Un contrat signé en août 2017 dont le montant s’élevait à 400 milliards de FCFA. Et Elimane Kane avait comme soutenu Oumar Diop en refusant la révision de ce contrat.

Cette affaire a toujours été le nœud gordien entre ces différentes parties jusqu’au moment où n’entre en action le conflit opposant Khadim Bâ et son père Amadou Bâ. Ce dernier a toujours précisé que la société Carrefour Automobiles dont il est le fondateur ainsi que lui-même sont propriétaires à 100% de Locafrique. Ce qui revient à dire en définitive que Khadim Bâ n’a aucun contrôle des actions acquises auprès de la SAR.

C’est ce qui avait conduit Amadou Bâ à introduire une plainte contre son fils Khadim Bâ au niveau de la Section Recherches de la gendarmerie pour le délit de cession frauduleuse des actions de Locafrique détenues à la SAR.

Un contentieux qui a abouti par le retrait de Khadim Bâ qui déclare agir pour le compte de Locafrique du capital de la SAR. Un différend familial qui aboutit à la mort d’une entreprise faisant la fierté du tissu industriel du Sénégal.

La rédaction de Xibaaru