Ultimate magazine theme for WordPress.

Amadou Moctar Ndiaye : « Ousmane Sonko est l’ennemi public numéro 1 des sénégalais »

1

Face à la presse, Amadou Moctar Ndiaye a passé en revue l’actualité nationale. Le Secrétaire général du Parti Républicain et Citoyen n’a pas raté l’opposition. Voici la déclaration qu’il a lu… 

Je tiens tout d’abord à remercier la presse nationale et internationale pour avoir répondu à notre invitation malgré votre calendrier très chargé. Mais l’urgence et la gravité de l’heure impose à chaque leader d’opinion à s’exprimer sur ce qui se passe au Sénégal pour éviter le scénario du pire.
La conférence de presse va s’articuler autour de quatre points :
1- La situation politique actuelle du pays
2- La dénonciation des actions irresponsables des leaders de la coalition Yewi Askan Wi
3- Les élections législatives du 31 Juillet 2022
4- Sur la position du Parti Républicain et Citoyen et ses alliés concernant la 3eme candidature du Président de la République Macky SALL.
Pour un bref rappel, je suis Monsieur Amadou Moctar NDIAYE Secrétaire Général National du Parti Républicain et Citoyen , Ancien candidat à la candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019, j’ai été sur le short liste des 27 candidats du conseil constitutionnel. J’ai ensuite été membre de la conférence des leaders de SONKO Président avant de démissionner et de participer aux élections locales sous notre propre bannière. Nous avons gagné deux communes respectivement dans le département de Louga et dans le département de Diourbel. Classé deuxième dans la commune de Gassane dans le département de Linguère et capitalisant plus de 50 conseillers communaux au niveau national, je suis administrateur de société et formateur senior ayant capitalisé plus de 12 ans d’expérience dans l’enseignement public privé et dans la gestion des entreprises.
1- SUR LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE DU PAYS
Ce qui se passe actuellement au Sénégal est très grave et nous condamnons avec la dernière énergie l’apologie de la violence notée ces derniers temps qui est le fait d’un groupuscule de gangsters politiques en perte de vitesse et en délire obsessionnel qui veulent saper l’unité, la paix et la cohésion des Sénégalais.
Les leaders de YAW sont irresponsables et instrumentalisent la jeunesse qu’ils veulent transformer en chair à canon. Sous ce rapport, nous lançons un appel à la jeunesse du Sénégal à refuser de se faire tuer bêtement pour assouvir les désirs démoniaques d’Ousmane SONKO et ses dames de compagnie. A ce titre d’ailleurs, nous allons jouer notre rôle qui est de conscientiser la jeunesse afin de les réorienter dans la formation, dans la citoyenneté active et dans leur accession à des emplois décents. Car la fonction tribunicienne d’un parti politique est aussi de sensibiliser les segments vulnérables de la société et de leur apporter une assistance dans les domaines vitaux. II est temps de dire stop à SONKO & Co, de leur dire ENOUGH is ENOUGH et de sauver cette jeunesse qu’ils ont retenu en otage avec des idées saugrenues, chimériques et irréalisables.
2- SUR LES ACTIONS IRRESPONSABLES DE SONKO AND CO
Nous dénonçons avec force le manque de respect des institutions de la République par ce conglomérat de délinquants politiques qui ne comprennent absolument rien de tout au fonctionnement d’un ETAT. Nous pouvons lister entre autres actions :
• La promotion tous azimuts des marches interdites par arrêté préfectorale qui pousse des centaines de jeunes dans la rue pour se faire massacrer tout en gardant jalousement sa femme et son fils dans des endroits sécurisés. Cet égocentrisme de SONKO doit pousser les jeunes à rester chez eux et à refuser d’être manipulés par des vandales.
• Les concerts de casseroles qui traduisent une hystérie collective en promouvant la culture du « je m’en foutisme assumé » et le manque de maturité politique de ces leaders qui n’ont plus rien à proposer aux sénégalais.
• Les pratiques insurrectionnelles inconnues des sénégalais et destinées à détruire l’Etat et la vie des sénégalais. Le comble de l’ignominie a été atteint avec le démantèlement d’une supposé « force spéciale de l’opposition ». Ces tactiques de guérillas héritées de la mafia colombienne doivent cesser immédiatement. C’est le lieu de rendre un vibrant hommage à nos forces de défense et de sécurité qui veillent au grain. Nous appelons tous les sénégalais à barrer la route à ces rebelles, à ces criminelles et à ces conspirationnistes.
• La promotion du discours de la Haine

Toutes ses actions irresponsables montrent à suffisance que Ousmane SONKO est l’ennemi public N°1 des sénégalais qu’il faut combattre systématiquement par tous les moyens afin de l’empêcher d’accéder au pouvoir.
3- SUR LES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 31 JUILLET 2022
Le Parti Républicain et Citoyen appelle toutes les coalitions en lisse à respecter scrupuleusement les décisions de justice émanant du Conseil Constitutionnel qui est l’institution suprême qui a toujours accompagné le processus électoral. Pour rappel, lorsque le conseil constitutionnel a validé la liste de YAW DAKAR, ils avaient crié à la victoire félicitant ce même conseil constitutionnel et lorsque cette même institution a invalidé leur liste nationale du fait de leurs propres erreurs qu’ils ont eux même reconnues, ils appellent à brûler ce pays ; ce qui montre à suffisance que SONKO n’est pas un Patriote et qu’il n’aime pas le Sénégal qu’il prétend vouloir diriger. Pour notre part, nous allons battre campagne activement pour la liste BBY, contribuer à maintenir la majorité parlementaire du Président Macky Sall pour sauver le Sénégal. Les enjeux de ces élections législatives sont énormes et le PRC contribuera activement à la victoire de la liste BBY pour une Assemblée Nationale qui vote des lois bénéfiques pour le Sénégal.
LE PARTI REPUBLICAIN ET CITOYEN ESTIME QU’au regard du bilan exceptionnel du Président Macky Sall qu’il doit continuer à bâtir le Sénégal de nos rêves.
Notre décision est motivée par le fait que les politiques publiques développées par le Président ont impacté de façon historique le vécu de nos concitoyens. Nous pouvons citer entre autres :
• La sécurisation intégrale du Sénégal (plus un seul centimètre carré aux rebelles du MFDC)
• La réalité de l’équité sociale et territoriale (généralisation des bourses familiales, désenclavement des zones défavorisées)
• Construction d’infrastructures de dernière génération (autoponts, autoroutes, TER, Aéroports etc.) qui ont changé qualitativement le visage de la capitale du Sénégal
• Education- enseignement supérieur ( revalorisation des salaires des enseignants, une première historique, la construction et l’équipement de nouvelles universités et instituts professionnels).

Afficher les commentaires (1)