Babacar Ngom…ennemi public N°1 ou milliardaire vomi n°1 ?

Mis au-devant de la scène ; Babacar Ngom s’illustre d’une mauvaise manière

Le Président du groupe SEDIMA, Babacar Ngom se trouve subitement au-devant de la scène. Pour cause, Babacar Ngom est accusé de vouloir accaparer des terres dont des autochtones de Ndingleer revendiquent la propriété. Une affaire à vite mettre au clair. Ni Babacar Ngom, ni les autorités compétentes tardent à la mettre au clair. C’est comme si dirait l’autre, Babacar Ngom se transforme désormais en ennemi public numéro 1 de l’Etat.

Pour cause, Babacar Ngom de SEDIMA se retrouve sur la sellette depuis le soutien public affiché à la start-up AKILEE dans le cadre du contrat qui lie cette dernière à SENELEC par le Club des investisseurs du Sénégal (CIS) dont il est le Président. Un soutien légitime d’ailleurs. Compte tenu du fait que, AKILEE est une start-up sénégalaise qui a accepté de signer un contrat avec une société nationale au bord du gouffre grâce à leur accord.

Ce que des apatrides ne veulent entendre raison, souhaitant casser ce contrat pour ensuite l’offrir sur un plateau d’argent à une compagnie israélienne. De ce fait, tout le monde ne peut qu’afficher son courage à Babacar Ngom qui malgré son courage s’est vu lâchement attaquer dont les premiers missiles lancés sont venus d’un certain Madiambal Diagne. Enfin, passons pour ce dernier qualifié de « maître chanteur ».

Appesantissons-nous juste sur Babacar Ngom de SEDIMA qui passe pour un personnage antipathique aux yeux des Sénégalais. Qu’a-t-il fait pour redorer son image aux yeux des Sénégalais. Rien, sauf qu’il s’est illustré de la triste des manières, dans le site controversé de Ndingler en se prenant de façon non indiquée à des députés dont l’honorable Mamadou Diop Decroix. Que cherche-t-il à couvrir ?

Babacar Ngom se met même le défi de poser des actes considérés comme des affronts au peuple sénégalais. Babacar Ngom, dont on dit qu’il n’est parti de rien, a réussi à faire de SEDIMA, une entreprise partie de rien en un puissant empire financier au Sénégal. Seulement, à cause de ses maladresses, il est en train de tout rater….et risque de figurer dans le catalogue des milliardaires vomis et rejetés.

La rédaction de Xibaaru