Ultimate magazine theme for WordPress.

Bébé jeté dans une poubelle…le gouvernement se tait

Le ministre de la Santé et de l'Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr
0

Bébé jeté dans un camion-poubelle : Ansoumana DIONE fustige le silence du Gouvernement.

Sommes-nous dans une République normale ? Qu’un bébé de sept mois, de sexe féminin, soit jeté dans un camion-poubelle, par sa propre mère malade mentale, puis retrouvé sain et sauf, sans le Président de la République, son Excellence Macky SALL, ou le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, ne s’y prononce, une telle grosse indifférence est inacceptable au Sénégal. Que représente la valeur de l’homme pour nos dirigeants ?

Qui sait dans l’avenir, que deviendra cette miraculée ? Pourquoi, le Gouvernement du Président Macky SALL ne veut pas s’intéresser aux problèmes des malades mentaux ? Comment le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR n’arrive-t-il pas à comprendre, jusqu’ici, que la Santé, c’est d’abord la Santé Mentale ? A quelques jours de sa célébration, le 10 octobre prochain, il l’ignore encore, comme d’habitude, depuis son arrivée à la tête du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

Dans un pays civilisé, respectant la dignité humaine, le Ministre en charge de la Santé et de l’Action Sociale, se précipiterait à apporter toute l’assistance nécessaire à ce bébé, de sexe féminin, et à sa mère, malade mentale. En clair, le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR devrait automatiquement se saisir de cette affaire rocambolesque qui a défrayé la chronique, comme il l’avait fait lorsque des bébés ont péri dans un incendie à l’Hôpital de Linguère. N’est-ce pas ?

Si cette histoire de ce bébé, de mère malade mentale, n’arrive pas à éveiller nos consciences, par rapport aux malades mentaux, il vaudra mieux de supprimer le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale. Nous devons enfin comprendre que l’émergence d’un pays, passe d’abord par la valorisation de l’état de santé mentale des citoyens, l’errance des malades mentaux, constituant un réel indice de pauvreté et un facteur de sous-développement, à combattre, en urgence.

Rufisque, le 27 septembre 2021,

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)

laissez un commentaire