Ultimate magazine theme for WordPress.

Biguine Guèye : « Mame Mbaye Niang doit se calmer »

Mamadou Biguine GUEYE, Coordonnateur national du Mouvement Malaw/APR Fatick
0
Mame Mbaye Niang doit se calmer enfin !…Par Mamadou Biguine Gueye

Moins de deux ans après sa réélection, un insensé débat sur une troisième candidature du président Macky Sall a été soulevé par une opposition excitée par les lambris dorés du pouvoir. Avides de faux scoops, nos médias se laissèrent piéger par la subsistance d’un tel sujet ressuscité à répétition, face à un peuple épuisé d’en faire les frais et dont les préoccupations sont surtout focalisées sur leur besoin de mieux être social.
Macky Sall mit donc le curseur sur les actes, tuant dans l’oeuf les débats de caniveaux et leurs piteux promoteurs. Conscient et très averti des acrobaties politiciennes d’une meute de laudateurs composée de nihilistes écervelés et de politiciens affamés, le président Sall instruisit ses lieutenants, militants et sympathisants, de se garder de participer à cette diversion autour de l’éventualité ou non de sa troisième candidature. Cela afin d’éviter la débandade que susciterait son Oui ou son Non dans les rangs de notre formation politique et de la coalition Benno Bokk Yaakar. Quoi de plus indiqué quand on sait qu’en politique le choc des ambitions est vite arrivé ?
 Alors, en compagnons disciplinés et en loyaux militants, l’écrasante majorité des membres de l’APR et de la coalition au pouvoir se conforma à la directive du patron, le chef de l’État et chef de la plus grande coalition politique que le Sénégal ait connu depuis l’indépendance. Ce qui nous fait dire, après les sorties au vitriol de notre ami et frère Sory Kaba, de Moustapha Diakhate ou encore de Me Moussa Diop qui en prirent pour leur grade, qu’on ne saurait croire après ses positions récidivistes, que l’épinglé de l’inspection générale des finances Mame Mbaye Niang bénéficie d’une quelconque impunité.
Quelle mouche a piquer l’actuel chef de cabinet du président de la République, de tout temps honoré par l’autorité suprême pour qu’il se permette de jeter le discrédit sur l’alliance stratégique Apr-Rewmi? Le collaborateur du chef de l’État a encore doublement fauté. D’abord en remettant en cause un jugement rendu en faveur d’un non lieu total pour Mr Idrissa Seck par une haute juridiction de notre pays composée de magistrats chevronnés. Ensuite en ayant prouvé qu’il ne fait pas confiance en Macky Sall qui s’est exprimé à plusieurs reprises et de façon courageuse sur les questions autour d’un éventuel troisième mandat et de l’abominable homosexualité.
 Mame Mbaye Niang, ce n’est pas à lui, chef de cabinet du président de la République, de crier haut et fort qu’il ne soutiendrait pas Macky Sall si ce dernier osait un jour se présenter pour l’obtention d’un troisième mandat. L’homme au lugubre dossier sur le Prodac a plusieurs fois eu l’occasion de se taire. Car en plus de traîner des casseroles, l’ex catastrophique ministre du tourisme étale à chacune de ses sorties, l’étendue de son inintelligeance et de sa sécheresse culturelle. Quoi qu’il en soit, nous respectons le choix du président Sall qui a fait de lui, parmi 15 millions de Sénégalais, l’un de ses plus proches collaborateurs.
 Cependant, s’il n’est pas rappelé à l’ordre et à la mesure au moins, Mame Mbaye Niang doit être appelé à se calmer, à se regarder dans une glace pour revoir sa copie. Sa démence verbale aggravée par ses limites intellectuelles manifestes constituent une honte pour notre génération. En plus, le gus, vide comme un Tam-tam est tordu comme un bracelet. Il doit arrêter par éthique, par discipline, par solidarité dans le respect de nos institutions !
Mamadou Biguine GUEYE

Journaliste 
Consultant en Communication
laissez un commentaire