Cette fillette a été égorgée dans un sacrifice rituel

Juwairiya Auwal, une fillette âgée d’à peine Sept ans qui ne demandait qu’à vivre a perdu la vie de façon atroce.La pauvre fillette a été égorgée par une femme soupçonnée d’être une ritualiste dans une hutte de Jos, dans l’État du Plateau, Nigeria.

Selon les rapports en ligne,  le samedi 5 septembre, Juwairiya Auwal et sa sœur aînée Fatima Auwal, sont sorties comme d’habitude pour faucher des brindilles de balais dans les environs de Tudun OC dans la communauté de Rikkos, région du gouvernement local de Jos au nord de l’État, lorsqu’elles ont été abordées par une femme inconnu.

Racontant comment sa sœur cadette a été tuée, Fatima a déclaré qu’elles étaient entrain de vendre les balais lorsqu’elles ont rencontré la femme, qui avait initialement prétendu être une cliente potentielle.

fillette

La femme leur a demandé de lui donner un balai gratuitement mais elles ont refusé.  Soudain, elle leur a touché la tête et elles se sont retrouvées dans une hutte du populaire musée de Jos.

Selon Fatima, lorsqu’elle a ouvert les yeux, elle a trouvé la femme en train d’égorger Jumairiya.  Elle a réussi à s’échapper pour chercher de l’aide.

“J’ai couru chercher de l’aide, j’ai rencontré un homme lisant un journal et lui ai raconté ce qui nous était arrivé, mais avant de retourner à la cabane, la vieille femme avait disparu.  L’homme s’est précipité vers le poste de police le plus proche et a signalé l’incident.  La police est arrivée et a envoyé le cadavre de ma sœur à l’hôpital spécialisé de l’état du Plateau .  Le plus étrange, c’est que ma sœur a été égorgée, mais il n’y avait aucune trace de son sang sur le sol ou sur son corps ».

fillette

Ce dernier incident s’est produit quelques semaines après qu’un jeune garçon du nom de Faruk Abubakar aie été tué à des fins rituelles également par des inconnus dans la région de Tudun Fera à Jos.

Partageant des photos de la fillette, un utilisateur de facebook du nom de Assiddiq Jibrin Abubakar a révélé que le père de Fatima et Jumairiya avait été tué par la police lors d’une crise en octobre 2019, alors que leur mère était au chômage.

La famille vit à Yanshanu Nassarawa Gwom dans la région du gouvernement local de Jos, dans l’État du Plateau.

La police a remis le corps à la famille et elle a depuis été enterrée.