Cheikh Yérim Seck…Journaliste, homme d’affaires et bourreau de « mineures »

Encore Cheikh Yérim Seck : Le journaliste – affairiste cité encore dans une affaire de mœurs

Encore Cheikh Yérim Seck cité dans une affaire de mœurs. Le patron de Yérimpost fait face aux éléments de la Section recherches de la gendarmerie nationale pour une affaire d’avortement. Dans sa livraison de ce lundi, le journal Enquête qui donne l’information, indique que Cheikh Yérim Seck aurait engrossé une fille mineure avant de la faire avorter. Il aurait débloqué à cet effet la somme de 200 000 FCFA.

Outre Cheikh Yérim Seck et la fille mineure, seraient impliqués dans cette affaire, une amie de cette dernière et un infirmier. Le journaliste – affairiste n’en est pas à première devant les enquêteurs pour affaire de mœurs. En 2012, il avait été arrêté et condamné à trois ans de prison pour viol. Malgré que tous les faits l’accablassent, Cheikh Yérim Seck, n’avait cessé de clamer son innocence, affirmant avoir été piégé.

Cheikh Yérim Seck n’a tiré aucune leçon de cette affaire, puisque le voilà embarqué dans une autre où il est accusé d’avoir engrossé une fille mineure. Voilà un journaliste – affairiste qui passe tout son temps à faire la leçon aux autres, mais qui est tout le temps mêlé dans des affaires de mœurs.

La dernière fois, il s’en était pourtant bien tiré, en ne purgeant pas toute sa peine, car ayant bénéficié de la liberté conditionnelle. Ceci avait même poussé certains à crier au scandale, parlant de favoritisme. Cette fois, la justice doit aller jusqu’au bout dans cette affaire, si les faits sont avérés. Et Cheikh Yérim Seck ne pourra cette fois, s’il est reconnu coupable, bénéficier d’une peine clémente. Au contraire, il doit être puni sévèrement.

La rédaction de Xibaaru