Bras de fer Etat-Sytjust : Me Assane Dioma Ndiaye interpelle Macky Sall et la Chancellerie

Me Assane Dioma Ndiaye s’est exprimé sur le bras de fer entre le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) et l’Etat du Sénégal. Le président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (Lsdh) au Président Macky Sall et la Chancellerie de siffler la fin de la récréation dans le secteur de la Justice.
«Aujourd’hui, au regard de la tension latente et qui commence à s’exacerber, nous tenons à attirer l’attention de la Chancellerie et de l’Etat de façon générale, sur la nécessité d’appliquer les accords qui ont déjà été actés. Parce qu’aujourd’hui, il y a des accords actés et dont nous-mêmes, société civile, avons été témoins et des acteurs avec le précédent ministre de la justice, Ismaila Madior Fall», plaide l’avocat.
Et selon lui, «Il faut bien admettre que l’année est déjà bien perturbée par la pandémie de la Covid-19. Et depuis le mois de mars, on constate une paralysie du système judiciaire au Sénégal. Or, nous savons que la justice est le socle de la société. Si les décisions ne sont pas rendues, si elles ne sont pas exécutées, il va de soi que la société ne peut pas être stable».
Le Président de la Lsdh de dire : «Nous sommes alors dans une instabilité sociale et une tension extrêmement vive. Maintenant, si on doit ajouter à cela une grève avec des perturbations liées à l’insatisfaction d’acteurs aussi clés que les greffiers, qui sont l’épine dorsale de la chaîne judiciaire, parce que c’est eux qui tiennent les primitifs, qui rédigent les jugements, qui reçoivent les enrôlements, la situation risque d’être extrêmement grave».