Ultimate magazine theme for WordPress.

Cherté du péage : Les assurances du Gouvernement…

0

COMMUNIQUE DE PRESSE : Rencontre entre le Ministre Mansour Faye et le CCUAP

Sur invitation du ministère des Infrastructures et des Transports Terrestres, le Collectif Citoyen des usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) a participé à une réunion de prise de contact et d’échanges avec Monsieur Mansour Faye, Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, en présence des Directeurs généraux de l’APIX et l’AGEROUTE, du Secrétaire général dudit ministère, de son Directeur de cabinet et de ses services pour échanger sur les questions relatives au contrat à la gestion entre autres points, de l’autoroute.

Le Collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage (CCUAP) a profité de cette occasion pour partager l’étude d’impact économique, social et environnemental réalisée en collaboration avec l’ONG LEGS Africa en partenariat avec Heinrich Boll. Cette étude est une contribution citoyenne au processus de renégociation en cours.

Le Collectif Citoyen des Usagers de l’Autoroute à Péage s’est réjoui, après avoir rappelé les 5 points contenus dans ses doléances jusque-là exposées aux citoyens et sur la table des autorités, de constater que 4 sur les 5 points ont été prises en compte. Il s’agit surtout de la question centrale de la renégociation du contrat entre Eiffage (devenu SECAA) et l’Etat du Sénégal.

Le CCUAP s’est félicité des avancées notées dans la réalisation de l’éclairage de l’autoroute pour la sécurisation des usagers. D’ailleurs, cette question a été à l’origine du combat citoyen suite à l’accident qui couté la vie à notre compatriote Papis Mballo de Gelongal.

Informant de la tenue en cours de la renégociation du contrat avec SECAA, le gouvernement du Sénégal a renseigné que des avancées ont été notées. Il s’agit du relèvement de la taxe locative du foncier qui était de 1000 francs CFA par an et qui devra être adossée dorénavant au chiffre d’affaires annuel de la société EIFFAGE-SEECA (2%), avec un minimum de 800 millions de francs CFA par an.

Sur la baisse du tarif, le gouvernement a rassuré le CCUAP que le travail se poursuit. Il a par ailleurs informé que des efforts ont été faits dans ce sens avec une renonciation de 1000 francs CFA de recettes sur le tronçon Diamniadio- Aibd afin de soulager les usagers, soit 2000 frs par véhicule sur le tracé.

Le CCUAP et le ministère ont décidé de poursuivre la collaboration à travers des sessions d’échanges périodiques inclusifs et participatifs afin que le peuple sénégalais et plus particulièrement les populations impactées puissent voir leurs doléances prises en charge dans le cadre de l’exploitation de l’autoroute à péage.

Fait à Dakar, le Vendredi 12 Décembre 2020

La Cellule de Communication

Laisser un commentaire