Coronavirus…le Syndicat ADEPT salue la fermeture des écoles

Déclaration de l’Alliance pour la Défense de l’Ecole Publique et des Travailleurs (ADEPT)

Suite à une réunion d’urgence sur le coronavirus, le Président de la République a pris, entre autres mesures, la suspension des enseignements dans les écoles et universités pour une durée de trois semaines à compter du lundi 16 mars 2020.

Nous tenons à saluer cette mesure préventive prise dans un contexte où la pandémie progresse à une vitesse inquiétante notamment sur l’axe Dakar-Touba qui capitalise plus de 35% de la population du pays.

Aussi l’ADEPT invite l’ensemble des enseignants du pays à respecter cette mesure de suspension et à observer de façon scrupuleuse les recommandations du ministère de la santé. Nous attirons particulièrement l’attention de nos camarades qui tiennent des classes d’examens sur les risques qu’ils pourraient courir en voulant faire fi de cette mesure conservatoire sous prétexte d’aider les apprenants à travers les cours de renforcement habituels qu’ils organisent. Ne perdons pas de vue que nous avons tous l’obligation de nous protéger et de protéger nos élèves.

Dans l’éventualité d’une prolongation de la décision de fermeture des écoles et des universités du pays, l’ADEPT exhorte les autorités administratives à réfléchir à la possibilité de permettre aux apprenants de suivre leurs cours par le biais de la télévision nationale ou sur Internet. Ne rien entreprendre, dans ces circonstances, reviendrait à creuser davantage le fossé qui existe entre les enfants des Goorgoorlous et ceux des nantis qui ont les moyens de payer des cours à domicile pour leurs enfants. Une telle attitude constituerait une violation du principe d’égalité des chances.

A l’endroit des organisations de la société civile et des citoyens de façon générale, l’ADEPT rappelle que l’école publique a cessé d’être une priorité pour nos gouvernants. Chaque année, le gouvernement du Sénégal adopte une stratégie de pourrissement en réponse aux interpellations légitimes des syndicats ; ce qui affecte négativement le quantum horaire.

Si en plus des heures perdues pour faits de grève, on ajoute les conséquences de cette décision de fermeture des écoles et universités, sans mesures d’accompagnement, on réunit toutes les conditions pour aller vers des résultats catastrophiques et enfoncer davantage l’école publique dans les abimes de la médiocrité.

Que nul n’en ignore ! Le gouvernement a l’obligation d’agir et tous les citoyens sénégalais sont interpelés.

Fait à Dakar, le 14 Mars 2020                             

Pour le Secrétariat Permanent de ADEPT 

Le SGN Cheikh DIOP