Coronavirus : un vaccin testé aux États-Unis est…efficace

Aux États-Unis, la première personne à se faire injecter un vaccin expérimental contre le Coronavirus « se sent bien »

Après la Chine et l’Europe, le Coronavirus débarque aux États-Unis. Les scientifiques américains ont mis au point en un temps record, un vaccin expérimental contre le Covid-19. Une mère de deux enfants est la toute première personne à le tester.

Des chercheurs américains ont développé un vaccin contre le Coronavirus : « Tout le monde veut faire ce qu’il peut dans cette situation d’urgence ». Ce premier essai a eu lieu lundi sur une mère de deux enfants résidant aux États-Unis. Jennifer Haller âgée de 43 ans a décidé de participer pour une raison bien précise : « Nous nous sentons tous si impuissants. C’est une opportunité incroyable pour moi de faire quelque chose ».

Désormais, les scientifiques du Kaiser Permanente Washington Research Institute de Seattle attendent les résultats du vaccin avec impatience. Après des tests concluants sur les souris, les volontaires sains âgés de 18 à 55 ans doivent tester la force des inoculations.

Chaque effet secondaire est noté et un suivi quotidien est mis en place. Nous trouvons plus d’informations sur le Daily Mail : « Nous ne savons pas si ce vaccin induira une réponse immunitaire ou s’il sera sûr. C’est pourquoi nous faisons un essai. Ce n’est pas au stade où il serait possible ou prudent de le donner à la population en général » explique le Dr Lisa Jackson, responsable de l’étude de Kaiser Permanente.

Les États-Unis recherchent activement un vaccin

Toutefois, c’est « une priorité urgente de santé publique » de mettre au point un vaccin. Ce vaccin expérimental est nommé ARNm-1273 et est développé par le NIH et la société de biotechnologie basée au Massachusetts Moderna Inc. Par ailleurs, le vaccin ne contient pas le Coronavirus et qu’il est donc formellement impossible que les patients soient infectés.

De nombreux vaccins sont au stade de la recherche dans le monde entier pour ralentir le Coronavirus. Les États-Unis ont commencé les recherches dès que l’OMS a déclaré l’apparition de la nouvelle épidémie mondiale.