Covid-19: le Folklore du ministre de la culture…Il s’affiche avec les riches

Répartition d’aide au monde de la culture : Aux ténors de la musique la grosse part, aux autres acteurs les miettes

Depuis qu’il a été nommé ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop tardait à réussir une grosse performance. Et c’est tout trouvé avec la crise qui frappe tous les secteurs de la nation, liée à propagation de la pandémie du coronavirus. Abdoulaye Diop n’a rien trouvé de génial que de se rendre auprès de ceux surnommés les ténors de la musique sénégalaise, histoire de s’enquérir des besoins des acteurs de la culture à l’heure de la pandémie du coronavirus. Abdoulaye Diop a rendu ainsi visite à Youssou Ndour, Thione Seck, Ismaïla Lô, Oumar Pène et Baba Maal. Rien que des chanteurs dont pratiquement tous sont au crépuscule de la retraite, s’ils ne le sont déjà.

Le ministre Abdoulaye Diop avait voulu que cette tournée soit folklorique, qu’elle l’est ! Au lieu de se baser sur le répertoire fiable des acteurs de la culture que possède pourtant son ministère, Abdoulaye Diop, selon une source de son département, n’a voulu compter que sur ceux que l’on appelle les ténors de la musique, afin de pouvoir se faire une idée sur les besoins des acteurs culturels.

L’on est en train de nager dans un marigot plein de crocodiles. Ce qui devrait donner une idée, selon notre source, de ce qui pourrait se faire au moment de la répartition du soutien du Force covid-19 alloué au monde de la culture. Ça risque donc de chauffer dans le milieu de la culture où des acteurs suspectent ceux appelés de ténors de la musique de vouloir se servir d’abord avant de laisser les miettes aux autres.

Ça s’annonce quand l’un de ceux appelés ténors, n’a trouvé rien de mieux que d’exhiber ses factures d’électricité et d’eau impayées devant le ministre. Un ténor de la musique qui habite dans une villa des plus luxueuses qui se met à quémander pour payer ses factures d’eau et d’électricité. Pauvre vendeuse de cacahuètes qui n’a jamais su, coronavirus ou pas, à quel saint se vouer !

Franchement, le ministre de la Culture aurait pu choisir un autre contexte pour se taper tout ce folklore. L’heure est grave. Aujourd’hui, c’est tout le secteur de la culture qui a besoin d’un appui avec le dispositif du Force covid-19 mis en place. Son objectif, comme le fait si bien remarquer l’Observatoire de la musique et des arts du Sénégal (OMART) doit être « de soutenir l’économie culturelle, en soulageant la trésorerie des entreprises et des professionnels frappés de plein fouet par la crise sanitaire du covid-19 ». Toute autre chose ne relève que du folklore de mauvais goût.

La rédaction de Xibaaru