Covid-19 : Les Juristes Africains en phase avec les mesure prises par le Président

L’Association des juristes africains  (AJA) félicite le Président de la République du Sénégal, de la cote d Ivoire ainsi que des autres pays africains pour avoir pris des mesures urgentes et courageuses face à la pandémie en déclarant la fermeture des frontières et l ‘état d’urgence. L’Aja soutient ces initiatives visant à anticiper sur ce fléau.

Il s’agit d’une situation exceptionnelle prévue par le Droit pour parer à un péril  imminent et qui nécessite une restriction des libertés, notamment celle de travailler, d’aller et de venir….  

Au regard des motifs invoqués pour la mise en œuvre de l’état d’urgence et de la gravité de la situation,  des atteintes sont portées aux libertés fondamentales; le contrôle est toutefois opéré par le juge administratif dans le cadre de l’état d’urgence. Mais elle ne pourrait justifier un usage excessif  ou abusif de la force publique.

Eu égard à la situation économique et sociale  de nos pays, une attention particulière devrait être accordée aux personnes les plus vulnérables qui occupent plus de la moitie (voir 70%) des populations et  au risque de susciter des  conflits au sein des populations.

En somme, l’Administration doit être  contrôlée, certains lieux publics fermés,  les usagers  protégés au regard de la menace grave et imminente (calamite publique)  et voilà pourquoi  l’ordre public doit être respecté y compris par la restriction des droits et libertés fondamentales. L’usage de l’armée n’est pas a exclure pour discipliner les populations à défaut d’auto-confinement.

Enfin, l’Aja lance un appel aux autorités pour la sauvegarde des droits économiques et sociaux, par la formalisation de la redistribution des ressources afin que cette situation n’augmente  la misère, la pauvreté et les conflits dans nos  Nations.

Fait à DAKAR le 25 Mars 2020

Le bureau international