Dialogue politique : L’opposition fait pression pour des Locales en…2020

Reprogrammation des élection locales : L’opposition ne veut baisser les bras

Depuis que les autorités ont annoncé que les élections locales initialement prévues le 1er décembre de cette année vont être programmées au plus tard en mars en 2021, la tension est montée d’un cran entre différents acteurs politiques. Le report de ces élections obéissait à une forte demande de la classe politique. Mais les repousser, pour les programmer à une date si lointaine comme le veut le régime du Président Macky Sall, obéit à des calculs politiques. C’est que, l’Alliance pour la République (APR), la formation du Chef de l’Etat n’est pas prête dans l’immédiat à aller à ces élections locales. Compte tenu du désordre qui règne en son sein, elle a peur d’une défaite cuisante à ces élections.

C’est pourquoi, la démarche cavalière des autorités qui se servent du prétexte que tous les partis participant au Dialogue national ont réclamé le report de ces élections locales, pour les programmer à une date si lointaine, ne peut que paraître suspecte. La logique voudrait que la reprogrammation de la date de ces élections locales soit décidée au sein du Dialogue politique. Or, en procédant de la sorte, c’est véritablement un coup de poignard planté par le régime sur le dos des partis de l’opposition et des membres de la société civile qui ont accepté de répondre à l’appel du Chef de l’Etat à un Dialogue national.

C’est tout simplement, un manque d’élégance républicaine de la part des tenants du pouvoir, qui sans attendre d’avoir un consensus autour de ce dossier, décident à leur convenance la date à laquelle doivent se tenir les élections. C’est pourquoi, il n’est guère étonnant de noter la forte pression exercée par les partis de l’opposition et les membres de la société civile au Dialogue national, pour que le débat soit mené au sein de cette entité afin que les élections puissent être programmées dans un délai raisonnable.

La rédaction de Xibaaru