Emigration clandestine…La réponse salée servie à Amadou Lamine Sall

Amadou Lamine Sall, secrétaire Général de la Fondation Gorée

EMIGRATION CLANDESTINE : REPONSE A LAMINE SALL

QUE LE FONDS DU MEMORIAL DE GOREE SOIT ALLOUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

Dans une contribution intitulée « Emigration clandestine : Amadou Lamine Sall propose un fonds approvisionné par les revenus pétroliers » diffusée par le poète Amadou Lamine Sall, le mardi 12 janvier 2021, à travers la presse en ligne. Le poète Amadou Lamine Sall nous a habitués de ses envahissantes contributions sur tout sujet car éclipsé par la nouvelle génération de poètes et écrivains : Fara Ndiaye, Hamidou Anne, Waly Ba, Khalil Diallo….. sur le champs de la poésie et de la création littéraire.

Le poète sénégalais Amadou Lamine Sall a proposé que soit créé un fonds public approvisionné par les futurs revenus pétroliers et gaziers du Sénégal, pour venir en aide aux jeunes qui seraient tentés par l’émigration clandestine.

« Tout a été dit sur cette migration. Nous avons constaté aussi l’incapacité des gouvernants à faire face à ce drame. Je ne sais s’il existe ou pas, mais si tel n’est pas le cas, il faudrait créer un fonds (…) avec les revenus du pétrole et du gaz, afin d’offrir, à défaut d’un emploi, un kit chômage à tous ces jeunes de notre pays », a écrit M. Sall. Il a fait cette proposition en guise de remède contre l’émigration clandestine.

Une proposition simpliste qui peut même inciter les jeunes à l’émigration clandestine sachant qu’avec un échec de tentative d’atteindre l’Europe par la mer dévoreuse ou le désert tueur, les candidats à l’émigration clandestine vont se contenter des fonds du pétrole et du gaz qui leur sont réservés,
Or, d’abord aucun pays au monde, fut-il un pays industrialisé, n’a réussi le plein emploi.

Au Sénégal, les stratégies et les efforts sont orientés vers l’insertion des jeunes formés dans le tissu économique. Et une intense activité de formation des jeunes dans les différents métiers et à grande échelle se déroule au Sénégal pour l’employabilité des jeunes Sénégalais. Ce qu’il faut dire dans le domaine du pétrole et du gaz, des milliers de métiers attendent les jeunes pour être prêts à l’exercer dans les activités gazières et pétrolières.

Amadou Lamine Sall, au lieu de développer des arguments sur l’implication professionnelle des jeunes dans l’exploitation des ressources extractives, il propose des jeunes parasites qui attendent des dividendes, des fonds tirés du pétrole et du gaz. Une proposition contre-productive. Le projet Mémorial de Gorée que le poète aérien dirige depuis un quart de siècle (25 ans) est loin de sortir de terre.

Un projet non pertinent car entre temps, le Monument de la Renaissance Africaine, le Musée des Civilisations noires, la Place du Souvenir Africain sont en marche. Pour aller à Gorée, on n’a pas besoin de faire un grand détour suffocant à partir d’un hypothétique Mémorial de Gorée prévu sur la corniche ouest. Donc un projet non rentable et budgétivore.

Ainsi, le Réseau des acteurs culturels indépendants (RACI) propose au Président de la République, M Macky Sall d’annuler ce projet mort-né et d’allouer les milliards de francs Cfa destinés au Mémorial de Gorée à la Délégation de l’Entreprenariat rapide (DER) qui fait un excellent travail d’appui financier aux jeunes et aux femmes entrepreneurs.

Le poète Sall ne lâche pas. Il veut aussi faire de tous les jeunes des agriculteurs. Il sérine encore : « Je propose aussi la formule ’Six jeunes, un hectare’. Ce pays a des terres (…) Je lance un défi à l’Etat d’octroyer un hectare à chaque groupe de six jeunes ».

Avant de défier l’Etat sur tes suggestions régulièrement rabâchées que des inexperts nous parlent que de terre faute de propositions pertinentes, il faut mettre au service de la communauté de jeunes Goréens entrepreneurs le consistant budget du Mémorial de Gorée que tout le monde sait qu’il ne sera jamais réalisé.

Aliou LY

Réseau des acteurs culturels indépendants (RACI)

laissez un commentaire