Fonds Force covid-19 : La voracité des ténors de la musique sénégalaise

Le covid-19 permet de montrer les visages de certains Sénégalais. Des gens capables de tout, prêts à tout pour se faire de l’argent sur le dos du contribuable. Depuis que le Président de la République Macky Sall a lancé le Plan de résilience économique et social doté d’un fonds de 1000 milliards FCFA pour venir en aide aux impactés du covid-19, les vautours se mettent à rôder.

Des personnes que l’on peut dire « aisées » réclament leur part du gâteau. Le ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop, il y a quelques jours s’était rendu auprès de ceux que l’on qualifie les quatre grandes figures de la musique sénégalaise. Occasion rêvée pour Youssou Ndour, Baba Maal, Thione Seck et Oumar Pène de se transformer en mendiants. Ils réclament de l’Etat leur part de l’aide.

L’image est vraiment ahurissante. Un des ténors de la musique sénégalaise Thione Seck s’est même permis de brandir ses factures d’électricité et d’eau impayées pour réclamer de l’aide. Youssou Ndour, Baba Maal et Oumar Pène n’ont pas fait mieux. A les croire, la situation née du covid-19 fait que leurs affaires vont très mal.

Que des populations démunies notamment, les vendeuses de légumes ou de beignets se battent pour obtenir une aide de l’Etat, cela peut se comprendre aisément. Mais que des personnes considérées comme des nanties tiennent à se faire assister, montrent à quel point certains peuvent se montrer cupides et voraces.

Le covid-19 est l’occasion pour certains de s’enrichir davantage. Peu leur importe la manière qu’ils ont de se faire remarquer pour tirer des ressources du fonds Force covid-19. Mais, ils sont devenus du jour au lendemain, des « indigents ».

La rédaction de Xibaaru