Guy Marius Sagna agit comme un…délinquant

Guy a commis deux infractions : il a agi en déviant et en délinquant. Il convient avant tous de faire le départ entre l’agir déviant et l’agir délinquant.

L’agir déviant est une conduite dérogatoire par rapport à des normes morales et sociales édictées en us et en coutumes.

L’agir délinquant est une conduite de transgression par rapport à des normes morales et légales, érigées en code donc légal. Il est donc illicite car entrainant la réprobation sociale tout en étant illégal puis qu’il appelle à une sanction pénale.

Guy Marius, le Sénégal n’est ni une république de la parcimonie ni un pays de banalisation du parjure. Le Sénégal est un pays de paix et de respects des fondamentaux. La Cojecar ne peut plus accepter ce comportement atypique et invétéré de Guy. Quand l’insolence et le manque d’éducation atteignent leur paroxysme, l’individu devient irrémédiablement absurde et apoplectique. C’est pourquoi Guy Marius ne cesse de se submerger dans des délires discursifs, de la démagogie hypnotique et de la paranoïa grabataire se mêlent au culte de l’affabulation et des fantasmes. Guy patauge dans un activisme inconscient qui aboutit à la déraison et élargit la démesure.

L’observation de ces attitudes me permet de dire que Guy souffre d’un moi anémique qui se caractérise par l’extériorisation des pulsions instinctives émanant du « ça », car affecté par une carence d’argument.

Ce comportement amoral et anormal s’il ne s’estompe pas, la Cojecar lui fera face. L’augmentation du prix de l’électricité n’est pas déraisonnable mais plutôt logique dans la marche de l’ordre normal des choses.

Que Guy Marius Sagna sache que ses tentacules pourris et déchiquetés ne peuvent en aucun cas salir la gestion de notre cher Sénégal. Le président et le palais sont des institutions donc faite profil bas avant tu franchis le Rubicon.

SENAC de la Cojecar: Samba NDONG le coordonnateur national.