Idy contre Wade et son fils…bataille pour un jackpot de 2 milliards

PDS – Rewmi : C’est déjà la guéguerre pour le statut de Chef de l’opposition

La manœuvre est cousue de fil blanc. Tout le monde s’accorde que la prétendue révélation de Mamadou Lamine Diallo, chef de file du mouvement Tekki, sur l’intention du Chef de l’Etat, Macky Sall d’accorder une caisse de 2 milliards de FCFA au titulaire du poste de Chef de l’opposition, n’est que du vent. Seulement, Mamadou Lamine Diallo dont le mouvement ne compte pas sur la scène politique nationale, a réussi un autre de ces coups, à travers son affirmation ridicule, semer la discorde dans les rangs de l’opposition.

Entre le Parti démocratique sénégalais (PDS), la formation politique de l’opposition la plus représentative à l’Assemblée nationale et Rewmi dont le leader Idrissa Seck est arrivé second à l’issue de la dernière élection présidentielle, la bataille de qui doit être le leader de l’opposition semble être engagée. Mamadou Lamine Diallo voulait mettre en mal le pouvoir à travers son annonce aussi saugrenue qu’incongrue, il n’aura obtenu qu’une seule chose, installer la division dans les rangs de l’opposition, comme si cette dernière en avait besoin.

A propos, Mamadou Lamine Diallo travaillerait-il de mèche avec Ousmane Sonko quand on sait que ce dernier reste persuadé que c’est lui seul qui pourrait tirer les dividendes d’une guéguerre entre le PDS et Rewmi ? Invité de l’émission Faram Facce de la TFM, le nouveau Porte-parole du PDS, Tafsir Thioye a déjà tranché la question. Pour lui, le statut de Chef de l’opposition doit revenir au leader du PDS. Tafsir Thioye cherche par-là, à couper l’herbe sous les pieds de ceux qui prétendent que statut devrait revenir à Idrissa Seck.

Ceci, d’autant qu’au Président Macky Sall lui est prêté l’intention de rouler pour Idrissa Seck, de manœuvrer pour lui afin que lui soit octroyé ce statut de leader de l’opposition. En tout cas, le débat tel que posé risque de poser de profondes divergences dans les rangs de l’opposition. Le PDS n’accepterait jamais que le statut de Chef de l’opposition soit accordé à Idrissa Seck, surtout s’il lui était octroyé une caisse par l’Etat pour assumer ce rôle. Qu’en sera-t-il si, un tel statut est accordé au Pds, dont le leader Me Abdoulaye Wade est en train de jeter les bases d’une dévolution monarchique de ce parti à son fils Karim Wade ? Idrissa Seck se faire doubler par Karim Wade, qui sans n’avoir rien fait pour le mériter, se retrouverait avec ce titre de Chef de l’opposition. Un scénario auquel Idrissa Seck se garderait bien de songer une seule fois.

La rédaction de Xibaaru