Ultimate magazine theme for WordPress.

Il sort de prison après 24 ans…et gagne 45 millions de dollars

0

Un homme a passé 24 ans en prison pour des crimes qu’il n’a pas commis. À sa sortie, il s’est lancé dans un procès à l’issue historique…

Roger Dean Gillispie a vécu une histoire horrible, bien que fortement lucrative à la fin. Cet homme est sorti de 24 années de prison après que la justice ait finalement reconnu qu’il avait été condamné à tort. Sa peine, lourde, lui avait été infligée sur le fondement de faits de viol et de vol aggravé. Des accusations qui se sont avérées infondées.

L’homme, qui vit dans l’Ohio, a alors été relâché. Une fin heureuse, qui s’est également accompagnée d’un procès au civil. Il soutenait devant la justice qu’il avait droit à des dommages et intérêts pour le préjudice qu’il a subi en raison de sa condamnation à tort et des 24 années qu’il a passées en prison. Sa demande a été entendue : il a reçu un dédommagement de 45 millions de dollars !

Innocenté et relâché après 24 années de prison

Ainsi que le raconte le média Law&Crime, l’histoire de Roger Dean Gillispie remonte à 1988. Cette année-là, il commence à être accusé de viol et de vol aggravé dans plusieurs affaires. En 1991, son procès s’ouvre. Il en sort condamné à 22 ans et 56 ans de réclusion criminelle sur le fondement de ces deux mêmes accusations. En 2011, il aura droit à une libération sous caution après que des manquements dans l’enquête et une absence d’équité dans son procès aient été relevés. Il ne sera complètement relâché qu’en 2015.

Or, ces manquements dans l’enquête de la police étaient particulièrement graves. Pour prouver son innocence, Roger Dean Gillispie s’est fait aider par un groupe d’étudiants de la faculté de droit de l’université de Cincinnati. Selon eux, l’un des enquêteurs (un certain Scott Moore) avait supprimé plusieurs preuves. Par ailleurs, il avait aussi eu recours à un processus d’identification du coupable plus tard considéré par la justice comme inapproprié.

Des preuves de l’innocence de Roger Dean Gillispie supprimées

Sauf que les preuves supprimées par l’agent de police en cause étaient d’une importance capitale dans l’enquête. Elles venaient en fait soutenir l’alibi de Roger Dean Gillispie. Il s’agissait de reçus pour la location de terrains de camping dans le Kentucky, qui étaient datés de la même époque que celle des événements pour lesquels cet homme a été inculpé !

Or, il ne pouvait se trouver à la fois dans le Kentucky et l’Ohio, état où les crimes dont il est question ont été commis. Autre élément d’importance : aucune preuve matérielle ne venait prouver l’implication de Roger Dean Gillispie dans ces affaires. En d’autres termes, rien ne l’accusait. Et pourtant, il a quand même passé 24 années en prison !

Source MSN

laissez un commentaire