Ultimate magazine theme for WordPress.

Inondations : Le Programme décennal a déjà englouti plus de 511 milliards

Keur Massar lors des inondations de septembre 2020
0

Sur un budget total de plus de 766 milliards de francs CFA, la somme de 511 milliards 134 298 456 francs CFA a été exécutée pour le Programme décennal de Gestion des Inondations(PGDI), selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement. Un nouveau programme va bientôt être mis en place pour couvrir les dix prochaines années (2023-2033), rapporte L’As.

En 2012, le président de la République Macky Sall avait lancé le Programme décennal de Gestion des Inondations pour une durée de dix ans entre 2012 et 2022. Le PGDI étant arrivé à terme, un autre Programme décennal devra être mis en place. Pour la décennie 2012-2022, un budget de 766 milliards de francs CFA avait été alloué au projet. Hier, lors d’un atelier de formulation du nouveau Programme qui va de 2023 à 2033, le ministre Serigne Mbaye Thiam, en charge de l’Eau et de l’Assainissement, a fait une esquisse de bilan de ce programme sur le plan financier.

«L’évaluation faite en septembre 2021 montre que le programme initial a été exécuté à hauteur de 511 134 298 456 F CFA, soit 66,64 %’’, a déclaré le ministre. A l’en croire, les sous-programmes les plus avancés dans la mise en œuvre de la première phase du PDGI concernent les volets aménagement du territoire et gestion des eaux pluviales avec “respectivement 212,07 % et 159,31 % de réalisation par rapport aux prévisions de 2012.

Poursuivant, Serigne Mbaye Thiam a indiqué que les prévisions financières du PDGI montrent que, sur le budget estimatif de 766 milliards FCFA arrêté pour la période 2012-2022, 5,5 milliards ont été affectés au volet aménagement du territoire contre 277milliardspourla composante gestion des eaux pluviales. Les 483 milliards de francs CFA sont revenus à la composante relative à la restructuration urbaine et au relogement des populations, selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement. Cependant, il a reconnu une contre-performance constituée par la composante ‘’restructuration urbaine et relogement”, dontle taux de réalisation n’a été que de 11,76 %.

laissez un commentaire