Ultimate magazine theme for WordPress.

La France remporte la Ligue des Nations

0

Longtemps malmenés, les Bleus ont réussi à renverser l’Espagne (2-1), ce dimanche, pour s’offrir le titre en Ligue des nations. Benzema et Mbappé, sur un but litigieux, ont encore marqué.

Soir de finale au Stade San Siro de Milan où l’équipe de France affrontait l’Espagne (18h45 GMT) pour tenter de remporter la deuxième édition de la Ligue des Nations. Vainqueurs de la Belgique, en demi-finales, au terme d’un match totalement renversant (3-2), les Bleus se présentaient en 3-4-1-2 avec Hugo Lloris dans les buts. Devant lui, Jules Koundé, Raphaël Varane et Presnel Kimpembe formaient la défense à trois tandis que Benjamin Pavard et Théo Hernandez assuraient la fonction de piston. Dans le rôle du double pivot, Paul Pogba accompagnait Aurélien Tchouaméni, suppléant Adrien Rabiot positif au Covid-19. Soutenu par Antoine Griezmann, Karim Benzema et Kylian Mbappé formaient à nouveau le duo d’attaque. De son côté, l’Espagne, tombeur de l’Italie mercredi dernier (2-1) se présentaient en 4-3-3 avec Unai Simon comme dernier rempart. Devant lui, Cesar Azpilicueta, Aymeric Laporte, Eric Garcia et Marcos Alonso composaient la défense. Positionné en sentinelle, Sergio Busquets accompagnait Gavi et Rodri dans l’entrejeu. Positionné en tant que neuf, Mikel Oyarzabal formait l’attaque avec Ferran Torres, auteur d’un doublé contre la Nazionale, et Pablo Sarabia.
Après un rapide round d’observation sous les yeux de 37 000 spectateurs réunis dans l’enceinte milanaise, les Bleus se créaient la première très grosse occasion de cette finale. Sur un sublime service plein axe de Pogba, Benzema crochetait Simon avant de centrer en retrait pour Mbappé mais la Roja parvenait à éloigner le danger (6e). Piqués à vif, les Espagnols répondaient dans la foulée. Trouvé par Torres, dans le dos de Varane, Sarabia, en position idéale, écrasait finalement trop sa frappe croisée (12e). Malgré ces deux situations d’entrée de jeu, la rencontre perdait largement en intensité et bien que dominatrice collectivement (67% de possession à la demi-heure de jeu), la Roja ne se montrait pas dangereuse pour autant. Juste avant la pause, les Tricolores perdaient Varane, touché musculairement, qui laissait sa place à Upamecano (42e). Un premier acte globalement décevant (un seul tir cadré dans cette finale) où les hommes de Didier Deschamps restaient solides défensivement face à des Espagnols multipliant des séquences de domination stériles.
Le duo Benzema-Mbappé change tout !
Au retour des vestiaires, la physionomie du match ne changeait pas. Face à la domination collective des hommes de Luis Enrique, les coéquipiers de Pogba commençaient à multiplier les fautes et la pression s’accentuait de plus en plus sur le but de Lloris. Il fallait finalement attendre l’heure de jeu pour voir les débats totalement s’enflammer. Sur un contre lancé par le duo Tchouaméni-Pogba, Mbappé, trouvé sur le côté gauche, décalait Benzema. Le Madrilène servait Hernandez en plein cœur de la surface mais la frappe du latéral milanais fracassait la barre transversale de Simon (64e). Dans la continuité, Busquets envoyait Oyarzabal dans la profondeur. Au duel avec Upamecano, le buteur de la Real Sociedad résistait et ajustait Lloris d’une frappe croisée parfaite (1-0, 65e). Pourtant les Bleus n’allaient pas douter longtemps… Toujours en contre, Pogba lançait Mbappé dans le couloir gauche. Bien servi par KM7, Benzema fixait Azpiliculeta avant d’enchaîner d’une sublime frappe enroulée dans la lucarne droite de Simon (1-1, 66e).
Forts de cette égalisation, les Bleus continuaient sur leur lancée. De plus en plus trouvé aux abords de la surface espagnole, Mbappé se signalait une nouvelle fois mais ses tentatives manquaient de précision (68e) ou de force (72e) avant de libérer les siens. Lancé par Hernández, le buteur parisien se présentait face à Simon et enchaînait passements de jambes-frappe victorieuse pour exulter avec ses coéquipiers (2-1, 80e). Un but décisif, vérifié par la VAR pour une potentiel position de hors-jeu mais finalement validé. Malgré deux énormes dernières frayeurs sur les frappe d’Oyarzabal et de Fornals superbement détournées par Lloris (89e, 90+4e), les Bleus tenaient leur avantage au score (2-1) et remportaient la Ligue des Nations 2021.
Avec Footmercato

laissez un commentaire