Ultimate magazine theme for WordPress.

La Gambie est à court de vaccins !

Une agente de santé prépare une injection de vaccin.
0

La Gambie est à court de doses de vaccins contre le coronavirus. Voilà trois semaines que le pays est en rupture de stock du vaccin anti- covid-19, mettant à mal son dispositif de vaccination de la population. L’arrivée tant guettée du vaccin chinois Sinopharm, prévue ce début juillet, se fait toujours attendre au grand dam de la population qui s’impatiente. Interrogé sur cette situation pour le moins incommodante, le ministère de la Santé se refuse à tout commentaire. Au plus fort de la première vague de l’année dernière, le pays était à la traîne dans la lutte contre la maladie à coronavirus. Et aujourd’hui, comme au Sénégal, avec le relâchement général observé, le spectre de troisième vague plane inexorablement dans les prochains mois, dans un contexte de période préélectorale.

Quatre mois après le lancement officiel de la campagne de vaccination anti-covid, la Gambie se retrouve sans sérum. Le pays a épuisé son premier stock de doses reçus dans le cadre du dispositif covax et les quelques 10.000 doses octroyés par le Sénégal. « Au début, les gens hésitaient à se faire vacciner mais maintenant que certains sont résolus à le faire, on leur dit que ce n’est plus possible. Où est la logique dans cette politique ?, s’insurge un jeune gambien sur la Toile. Cette rupture de stock est lourde de conséquences pour certaines catégories de la population privées de déplacements à l’étranger par manque de passeport sanitaire.

Comment en est-on arrivé là ? En juin, le ministère gambien de la Santé indiquait dans un communiqué que l’Agence de contrôle des médicaments du pays avait autorisé l’utilisation du vaccin Sinopharm COVID-19 pour pallier la probable rupture de stock.

STATU QUO

Annoncée ce début juillet, cette campagne tarde encore à démarrer. Les responsables du ministère gambien de la Santé n’ont pas voulu communiquer là-dessus, accentuant les rumeurs et spéculations. Mais une source anonyme a confirmé à Iradio que les doses de Sinopram tant attendus ne sont pas encore arrivées. Reste maintenant à savoir quand arriveront ces fameuses doses pour rattraper le temps perdu.

A en croire les autorités sanitaires, le pays n’a enregistré que moins de 10.000 cas au total. Un chiffre largement en deçà de la réalité d’après les experts tant la fiabilité de statistiques pose problème dans un pays qui teste peu et où le déni de la pandémie reste très répandu. Du point de vue sanitaire, le pays semble relativement épargné même si son économie a été durement touchée, en témoigne les pertes d’emplois dans le Tourisme, l’un des principaux secteurs pourvoyeurs de devises du pays.

Source : Emedia

laissez un commentaire