Ultimate magazine theme for WordPress.

La jeunesse sénégalaise fait peur…

0

Cette jeunesse, jadis ingénieuse, est devenue sanguinaire à la limite meurtrière. Elle n’a plus de repères, elle n’est plus réceptive des discours de nos sages (autorités spirituelles, temporelles et coutumières). Cette jeunesse pourtant très active, répond en masse aux appels des religieux (Gamou, Magal, Appel, Pèlerinage Popenguine etc….), elle les écoute mais ne les entend plus.

Aujourd’hui force est de constater que les trois secteurs auxquels les jeunes s’activent le plus sont la politique, la lutte et le mouvement «Navetane » et leur dénominateur commun est la VIOLENCE. La lutte et les Navetane sont des activités d’épanouissement pour les jeunes et/ou de gagne-pain mais aujourd’hui, ils sont envahis par des séries de violences.

Les événements malheureux survenus hier à Rufisque nous interpellent tous au plus haut degré de regret et d’indignation totale. Le Navetane qui jadis était le socle sur lequel reposait l’épanouissement de la jeunesse  est devenu le terreau fertile de violences inouïes, du banditisme à outrance. La tournure actuelle prise par le Navetane est scandaleuse à tout égard. L’objectif visé est totalement dévoyé tant dans la forme que sur le fond.. Si Navetane rime avec violence, il n’a plus sa raison d’être. Il est impératif de revoir cette organisation dans sa composition et sa méthode en amont et en aval.

La lutte qui est le sport national du Sénégal est aussi testée positive du syndrome de la violence. La peur dans les stades et les quartiers environnants a effrité dangereusement l’enthousiasme des amateurs. Le sabotage des infrastructures sportives par des énergumènes soi-disants supporters est monnaie courante. Des hordes de malfaiteurs et d’agresseurs s’infiltrent dans le public pour semer le désordre partout sur leur passage.

mort
Des manifestations violentes avaient endeuillé le Sénégal

La jeunesse sénégalaise est devenue violente et insolente, elle n’a plus peur de rien. Elle est devenue agressive et indisciplinée, l’insulte et l’invective ont pris le dessus sur la confrontation d’arguments contraires. Les échangés civilisées deviennent de plus en plus rares.

La politique n’en parlons pas , il ne se passe pas un week-end sans violence dans les meetings. Les jeunes sénégalais sont devenus violents et insolents. Sur les réseaux sociaux, les débats politiques, socio-économiques et religieux sont animés à 80% par des jeunes dont les réactions sont devenues d’une énorme insolence.  Les personnes âgées n’osent plus participer à ces fora de peur d’être attaquées et agressées verbalement par une racaille de jeunes indisciplinés prompts à insulter tout le monde sans exception même les marabouts y sont parfois victimes.

Le tableau est plus que sombre et l’heure extrêmement grave. L’État doit prendre ses responsabilités pour une régulation et une bonne organisation de ces secteurs avant qu’il ne soit tard.

Pape Bou At-Tijani, 

Spécialiste en Communication Digitale, Inconditionnel de Maodo.

laissez un commentaire