Le « dialogue » de Macky a tué l’opposition

Le dialogue déstructure l’opposition. Le PDS et le FRN, hier, le PUR aujourd’hui, toutes ces entités politiques ont été secouées à l’issue du dialogue national.

En appelant au dialogue national le 20 mai 2019, le chef de l’Etat avait pour objectif de réunir toutes les forces vives de la Nation, les politiciens notamment, pour trouver un consensus sur des questions politiques et électorales. Aujourd’hui, on se rend compte que ces concertations ont divisé ou impacté le fonctionnement des différents états-majors politiques.

la participation de certains responsables de l’opposition au dialogue national lancé par Macky Sall est à l’origine des bisbilles au sein de ces partis politiques ; et, même mieux entre camarades opposants du Front de résistance national (FRN). Des responsables tels que El Hadj Issa Sall du PUR ou encore Oumar Sarr du PDS en ont fait les frais au moment où les opposants dialogueurs essuient les flèches lancées par Ousmane Sonko de Pastef ou les membres du Congrès de la renaissance démocratique (CRN)’’.