Inacceptable ! le « pleureur » Karim Xrum Xax insulte Akon

Karim Xrum Xax se signale à nouveau : Il dénigre le projet Akon City

Il y a de sacrés énergumènes au Sénégal. Ce n’est pas que le monde est à l’envers, mais il se trouve au Sénégal, l’on peut tendre le micro à n’importe qui pour dire n’importe quoi. Faut-il en rire ou faut-il en pleurer ? Le Sénégal est foutu.

Tenez, ce curieux personnage, grand pleurnichard à chaque fois qu’il est jeté en prison en prenant prétexte de son état de santé et surnommé Karim Xrum Xax se permet de s’en prendre à Akon.

Karim Xrum Xax devient prétentieux trop même. Incapable d’investir le plus petit kopeck pour son pays, de créer le plus petit emploi pour ce pauvre Sénégal avec son fort taux chômage, Karim Xrum Xax, dans une interview avec Seneweb, montre à quel point il est irresponsable. Comment un individu comme lui, doit se mettre à s’attaquer au projet Akon City qui va être érigé à Mbodiène. Un projet qui entre en droite ligne de la politique économique du Sénégal visant à faire de Mbodiène, un grand site touristique. Akon City va permettre la création de nombreux emplois.

Karim Xrum Xax soutient pour vilipender Akon et son projet qu’il ne veut pas que « demain des homosexuels aient le droit d’organiser des activités publiques, sans que la population ne puisse intervenir dans cette ville qui serait ‘’indépendante avec sa police et sa propre monnaie’’ ». Karim Xrum Xax devient tout simplement fou en proférant une telle idiotie.

Sa tendance à vouloir s’en prendre à Akon qu’il n’atteint même pas à la cheville, lui fait dire toutes sortes d’idioties. Seul un insensé comme lui peut penser que l’Etat du Sénégal accepte qu’une partie du territoire même infime puisse être incontrôlable…avec des homosexuels sortis de sa petite tête.

C’est Karim Xrum Xax qui est en train lui-même de créer l’anarchie au Sénégal. Parce que tout simplement, il se dit intouchable au point de se lever et s’en prendre gratuitement à qui il veut. Ce curieux énergumène se réfugie derrière un état de santé soi-disant fragile pour se mettre à insulter gratuitement qui il veut. Car, sachant qu’il y aura toujours des organisations de la société civile qui seront toujours là compte tenu de son soi-disant état de santé pour plaider sa libération en cas d’emprisonnement.

La rédaction de Xibaaru