Ultimate magazine theme for WordPress.

Les coalitions Yewwi et Wallu…insultent les Sénégalais

0

Désormais les partis politiques ne voient que les élections locales prévues le dimanche 23 janvier 2022. En route pour ses joutes électorales de la plus grande importance, des coalitions ne cessent de naitre. Partis politiques, mouvements citoyens, représentants de la société civile, tous fédèrent leur force pour avoir le maximum d’élus pour ces élections. Et ces coalitions sont loin d’être salvatrices pour la nation. Leur dénomination et les personnes qui ont noué ces alliances sont une insulte pour l’intelligence des Sénégalais.

« Yewwi Askan Wi » et la grande coalition de l’opposition « Wallu Sénégal » sont les principales coalitions de l’opposition qui vont faire face à la puissante machine de Benno Bokk Yakaar. Et ces opposants ont comme principal objectif, d’infliger une défaite à Macky  Sall. Comme des chefs cuisiniers, ils sont en train de mélanger entité, militants, couleurs et conviction pour donner à la population un mélange homogène qui permettra de se battre pour les locales. Et ce mélange à donner naissance à ces deux coalitions.

Yewwi (affranchir) et Wallu (sauver) se voient comme les grandes coalitions qui vont sauver les Sénégalais de leurs dirigeants. La bande à Ousmane Sonko et celle à Abdoulaye Wade sont prêtes à tout pour y arriver. Hanté par le fauteuil du palais, le leader du Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) en est l’exemple type. Il a renié toutes les convictions qu’il avait, pour se fondre dans ce système qu’il a toujours combattu. Et de l’autre côté, Abdoulaye Wade est devenu copain avec des déserteurs du PDS.

Mais nos hommes politiques nous prennent pour des demeurés. En mettant sur pied ces coalitions, ils se sauvent eux-mêmes et non les Sénégalais. Tout ce que fait un homme politique est basé sur un calcul politique. Et parmi lesdites coalitions, beaucoup de leaders ont des problèmes avec la justice. Et quelle est la manière la plus facile d’éviter l’épée de Dame Justice si ce n’est d’être aux commandes. Raison pour laquelle tous veulent gagner pour se sauver et sauver ce qui reste d’eux.  Les Sénégalais ne dont ni des dupes ni des borgnes, ils savent ce qui se trame derrière leur dos.

Et réellement, s’ils veulent sauver ce pays, ils ont raté la bonne occasion pour le faire. Le PDS a régné pendant douze (12) ans sur le Sénégal et pourtant il n’a pas réussi sa mission «sauver le Sénégal». Au contraire durant cette période, les populations souffraient le martyr. Cherté de la vie et coupure intempestives d’électricité rythmaient le quotidien des Sénégalais. Et en 2022 se sont ces leaders perdus qui veulent « Wallu Sénégal ». Quelle bêtise humaine !

Au centre de ce cercle vicieux se trouve une population souveraine et plus consciente de ce qui se passe aux alentours d’elle. Et cette maturité politique se sent, se vit et se rencontre, désormais, aux coins de la rue, sous l’arbre à palabre ou autour du thé. Depuis les événements du mois de mars qui ont coûté la vie à douze (12) jeunes, les citoyens voient d’un autre œil les hommes politiques et leurs promesses à ne pas en finir. Leaders politiques, acteurs de la société civile ou même simple candidat indépendant, si ce beau monde n’a pas encore compris cette nouvelle pensée, elle n’aura rien pour les élections.

La souveraineté d’un peuple est son trésor le plus précieux. Et il devrait avoir le courage et l’intelligence de ne pas la perdre. Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal doivent être plus que de simples nom, dirigés par des amoureux du pouvoir. Car comme le dit certains, à force de vouloir être plus intelligent que les autres, on devient con. Et ces coalitions sont désormais dans cette situation. Le peuple Sénégalais s’est réveillé et il sait ce qu’il veut alors ne le prenons pas pour un simple con.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire